Dimanche 3 avril - Evangile de Jésus-Christ selon Saint-Jean (Jn 20, 19-31)

agrandir « Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »
« Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » © Olivier Balez
« Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »
« Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » © Olivier Balez

Dimanche 3 avril - Evangile de Jésus-Christ selon Saint-Jean (Jn 20, 19-31). Pour vous aider à vous préparer à dimanche, lisez le commentaire de l'évangile proposé par Soeur Nathalie Becquart.

À propos de l'article

  • Créé le 01/04/2016
  • Publié par :Soeur Nathalie Becquart
  • Édité par :Cécile Picco
  • Publié dans Pèlerin
    6957 du 31 mars 2016

Reconnaissance !

Après la mort de Jésus, dépités et apeurés, les disciples s’enferment.

On imagine leur tristesse et leur déception. Sans doute sont-ils restés longtemps en silence, chacun ruminant les événements passés.

Et là, Jésus surgit au milieu d’eux afin de leur redonner la paix et la force de sortir pour aller témoigner. Ils en sont tous remplis de joie.

L’évangéliste Jean raconte cette expérience spirituelle forte vécue par les disciples, qui les remet en route et les envoie partager la Bonne Nouvelle : « Nous avons vu le Seigneur. »

Puis il nous parle de saint Thomas, qui – comme beaucoup de jeunes plongés dans une culture qui met l’accent sur le ressenti, l’affect, l’approche technico- scientifique – a besoin d’expérimenter, de vérifier par lui-même une vérité pour y adhérer.

Jésus ressuscité ne cesse de venir à notre rencontre, généralement de manière très discrète, et nous ne le reconnaissons qu’après-coup dans les effets produits : la joie, la paix, la vie. Nous aussi, comme saint Thomas, nous cherchons souvent à ressentir dans notre cœur de manière sensible la tendresse miséricordieuse de Dieu.

Mais si Dieu nous donne des signes, quand nous vivons par exemple une grande ferveur lors d’un rassemblement comme les JMJ, il nous apprend surtout à avancer dans la foi nue, en mettant toute notre confiance en Christ, source de la Vie : « Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »


Soeur Nathalie Becquart, 47 ans, religieuse xavière, est directrice du Service national pour l’évangélisation des jeunes et pour les vocations, de la Conférence des évêques de France.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 19 avril 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières