Dimanche 29 mai - Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc (Lc 9, 11b-17)

agrandir "Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction sur eux, les rompit et les donna à ses disciples pour qu’ils les distribuent à la foule." (Lc 9, 11b-17)
"Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction sur eux, les rompit et les donna à ses disciples pour qu’ils les distribuent à la foule." (Lc 9, 11b-17) © Olivier Balez
"Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction sur eux, les rompit et les donna à ses disciples pour qu’ils les distribuent à la foule." (Lc 9, 11b-17)
"Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction sur eux, les rompit et les donna à ses disciples pour qu’ils les distribuent à la foule." (Lc 9, 11b-17) © Olivier Balez

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc (Lc 9, 11b-17). Pour vous aider à préparer votre messe, découvrez le commentaire du Père Arnaud Franc.

À propos de l'article

  • Publié par :Père Arnaud Franc
  • Édité par :Cécile Picco
  • Publié dans Pèlerin
    6965 du 26 mai 2016

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc (Lc 9, 11b-17)

En ce temps-là, Jésus parlait aux foules du règne de Dieu, et guérissait ceux qui en avaient besoin.

Le jour commençait à baisser. Alors les Douze s’approchèrent de lui et lui dirent :

« Renvoie cette foule : qu’ils aillent dans les villages et les campagnes des environs afin d’y loger et de trouver des vivres ; ici nous sommes dans un endroit désert. »

Mais il leur dit : « Donnez-leur vous-mêmes à manger. »

Ils répondirent : « Nous n’avons pas plus de cinq pains et deux poissons. À moins peut-être d’aller nous-mêmes acheter de la nourriture pour tout ce peuple. »

Il y avait environ cinq mille hommes. Jésus dit à ses disciples : « Faites-les asseoir par groupes de cinquante environ. » Ils exécutèrent cette demande et firent asseoir tout le monde.

Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction sur eux, les rompit et les donna à ses disciples pour qu’ils les distribuent à la foule.

Ils mangèrent et ils furent tous rassasiés ; puis on ramassa les morceaux qui leur restaient : cela faisait douze paniers.

Admirable échange

Comme dans l’Évangile, elle sera nombreuse la foule, à Cracovie (Pologne), pour les Journées mondiales de la jeunesse.

Ainsi qu’il y a deux mille ans, elle sera guidée par un même désir : écouter la Parole et être guérie de ses blessures. Et ensuite, une fois revenue chez elle, dans l’ordinaire des jours ? Beaucoup de jeunes ont faim de plénitude, mais ils ne savent pas
où aller. Ils se demandent même, parfois, si la lumière de la foi peut continuer à les éclairer quand le « jour » de leur enthousiasme baisse, et que la faim de bonheur demeure insatisfaite.

Que faire ? Nous approcher d’eux ou les renvoyer ?

Jésus appelle ses apôtres à nourrir les foules.

C’est étonnant, car quelques versets plus haut, il leur demandait de ne rien apporter dans leurs sacs.

Était-ce pour y garder de la place ? Pour recueillir un pain, pétri d’humanité, où se mêlent les joies et les peines, où s’entrelacent la dureté de toutes les incohérences et la tendresse de profondes espérances ?

C’est toute cette vie que nous, aumôniers, nous donnons au Christ dans notre écoute et notre prière. Et c’est cette même vie, présentée à chaque messe, qu’Il transforme en son propre corps et qu’Il nous charge de redonner. Il transforme toutes vies, en se donnant à elles.

Si chacun pouvait découvrir combien sa vie est précieuse, sa vie, sa foi et surtout sa raison d’aller à la messe le dimanche en seraient changées !

Père Arnaud Franc, 31 ans, est curé des étudiants de Toulouse (Haute-Garonne). Il a été ordonné prêtre en juin 2014 pour le diocèse de Toulouse.


Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 18 janvier 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières