Dieu est humour

agrandir Dieu est humour
© Deligne
Dieu est humour
© Deligne

La Bible regorge d'anecdotes amusantes et les saints joyeux ne manquent pas. Pourtant, il n'est pas évident de faire le lien entre l'humour, la joie...et la foi. L'image d'une Église opposée au rire perdure pourtant. La solution : pratiquer l'humour chrétien.

À propos de l'article

  • Publié par :Olivier Labesse
  • Édité par :Marine Bisch
  • Publié dans Pèlerin
    6709

Dieu a-t-il de l'humour ? « On parle peu du rire dans la Bible, indique le P. Sylvain Gasser, assomptionniste, qui a signé l'introduction de l'ouvrage intitulé Dieu, le pape, les chrétiens... 500 histoires drôles (1). L'humour est souvent suspect : même dans le Nouveau Testament, ce n'est pas bien vu. Saint Paul et d'autres l'ont critiqué, car ils l'associent à la moquerie... »

À qui se fier ? À Jésus. A-t-il ri ? On ne le dit nulle part. Mais Jésus a de l'humour. Les Évangiles montrent son humanité, par exemple, quand Jésus rappelle que « vient le Fils de l'homme, mangeant et buvant » (Mt 11, 19) ». Mgr Yves Patenôtre, archevêque de Sens-Auxerre et ancien clown, en parle ainsi : « Aujourd'hui, Dieu est souvent vu comme une autorité sévère. Mais l'image de la barbe blanche et d'un Dieu 'père Fouettard' est fausse ! Le Christ a pris un visage humain, il y a en lui une abondance de joie. Pour savoir quel est l'humour de Dieu, il faut chercher le visage du Christ. »

« Le clown parle aux enfants. Le Christ aussi »

Certains chrétiens parlent de leur foi en martelant que « Dieu fait bon ménage avec l'humour », pour reprendre l'expression du P. Bernard Peyrous, auteur de Dieu est humour (2). Brunor, dessinateur et lui aussi pratiquant de l'humour chrétien, ajoute : « Dans mes enquêtes en BD (3), je donne de vrais indices de l'existence de Dieu. Pour parler de quelque chose de sérieux, autant le faire avec humour ! » Mgr Patenôtre va même jusqu'à comparer le Christ et le clown. « Le clown n'est jamais vulgaire, il parle aux enfants.

Selon le P. Sylvain Gasser, le rire serait une forme d'humilité, à manier avec prudence : « On peut glisser facilement vers la moquerie ! Il faut toujours penser au respect de la personne, on ne peut rire de tout. »

Brunor, quant à lui, estime « qu'il est délicat de parler de l'humour de Dieu quand on voit les souffrances de l'homme. D'autant plus que, selon la croyance répandue, il s'agit de punitions divines. Comment parler de son humour sans d'abord démontrer son innocence ? J'essaie de le faire ».

Mais, pourquoi le lier à la foi ? Pour Mgr Patenôtre, il est à mettre en relation non seulement avec l'humilité, mais aussi avec l'amour. Il fait encore référence au clown pour désigner le Christ modeste et plein d'amour : « J'aime ce côté humble, la nudité du clown, on y sent beaucoup de tendresse et d'amour. »

« Le témoignage d’une foi heureuse et ouverte »

Cela dit, le P. Sylvain Gasser tient à rappeler que l'humour ne passe pas toujours : « Peut-être que ce n'est pas donné à tout le monde, de faire rire ! Ce qu'il faut, c'est le témoignage d'une foi heureuse et ouverte. » N'empêche : l'Église a parfois du mal à se dégager d'une image triste et poussiéreuse. On ne fait pas facilement le lien entre l'humour, la joie... et la foi.

Au cours d'un voyage en Israël, un homme aurait présenté au bienheureux Jean-Paul II une précieuse « relique » : une brique de la maison d'Abraham. La réponse du pape ne manque pas d'humour : « Mais je croyais qu'Abraham vivait sous la tente ? » « L'Église n'empêche pas les gens comme Brunor ou moi de vivre, au contraire, estime le comédien Damien Ricour (4). Je connais des gens très drôles dans l'Église, notamment parmi les moines ! Il ne s'agit donc pas d'uniformiser en disant que l'Église manque de joie. » Et le dessinateur Brunor d'ajouter : « C'est amusant, si vous avez de l'humour, on dit que vous êtes spirituel ! »

(1) Dieu, le pape, les chrétiens... 500 histoires drôles, de Véronique Guillaud, Éd. Bayard, avril 2011.

(2) Dieu est humour, du P. Bernard Peyrous, Éd. de l’Emmanuel, mars 2011.

(3) Un os dans évolution, de Brunor, Éd. du Jubilé, janvier 2011.

(4) Damien Ricour, de la compagnie du Théâtre de l’Aiguillon, est l'auteur du spectacle Francesco dans lequel il n'hésite pas à mettre en scène Saint François d'Assises parlant à Léon de la "joie parfaite".

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 18 janvier 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières