24 heures avec les carmélites de Frileuse

agrandir Les carmélites de Frileuse.
Les carmélites de Frileuse. © Céline Anaya Gautier
Les carmélites de Frileuse.
Les carmélites de Frileuse. © Céline Anaya Gautier

À l'occasion du Carême 2012, rencontre avec les carmélites de Frileuse (Essonne). Découvrez la vie de la communauté : la prière, les messes, leur travail à l'imprimerie...

Tout près de la ville de Limours, à 20 km au sud de Paris, quelques maisons forment le hameau de Frileuse : une ou deux fermes et un grand parc d'une ancienne maison de maître que les carmélites ont rachetée à la fin des années 1950. Arrivant du Plessy-Robinson où la communauté d'alors était devenue trop nombreuse, quelques sœurs sont venues enraciner ici leur vie de prière à l'école de Thérèse d'Avila.

Galerie de photos.

Dans la chapelle, la communauté religieuse se recueille autour d'un autel orné de motifs évoquant des braises et des flammes. Invitation à une prière ardente offerte aussi aux fidèles, nombreux, qui participent aux prières quotidiennes. Pour le reste de la chapelle, un bel et simple espace lumineux où de majestueuses poutres en bois offrent une belle assise dans le ciel.

La vie quotidienne des dix-sept sœurs de la communauté est également rythmée par leur travail. Outre l'imprimerie que dirige Sœur Michèle, l'entretien des espaces communautaires et la gestion du Carmel donnent à chacune de quoi faire.

Par exemple, Sœur Émilie, la cadette, s'épanouit dans son travail d'imprimerie. Sa sensibilité artistique tire le meilleur de son goût sûr des couleurs et des vieilles mécaniques d'imprimerie. Sœur Maryvonne s'occupe depuis plusieurs années de la cuisine communautaire. Et aussi un peu de couture, notamment pour confectionner les habits religieux.

En entrant au Carmel, les sœurs ont appris un métier singulier, transmis par les anciennes et adapté à chaque génération aux nouvelles technologies et aux nouvelles demandes. Leur activité fait écho à leur méditation de la Parole, travail premier de la vie de la communauté. Elle permet aussi de porter très concrètement les intentions de ce monde, partagées spontanément pendant la prière ou lues à partir des messages laissés par les visiteurs et les amis. « Il s'agit au bout du compte de porter fraternellement ce qui nous est confié, suggère Sœur Émilie. »

Alors que le bal des avions survolant le Carmel et atterrissant à Orly à quelques kilomètres de là a repris de plus belle, la petite cloche du Carmel invite, une fois encore à la prière. « C'est là notre principale mission en ce lieu », rappelle Sœur Marie-Thérèse, la supérieure de la communauté.

Les sœurs du Carmel offrent d'abord de quoi expérimenter cette part de solitude avec le Christ qui est au cœur de la démarche chrétienne. « Parler à Dieu, plutôt que parler de Dieu », murmurent-elles, chacune à sa manière. Comme un secret, pour signifier le sens de leur présence persévérante en ce lieu.

→ Carmel de Frileuse, 91 640 Bris-sous-Forges. Tél. : 01 64 90 7065. Contact : carmel.frileuse@gmail.com

→ S'y rendre : le carmel de Frileuse se situe près de Limours, au sud de Paris. De la capitale, par les transports en commun, prendre le RER B jusqu'à la station Orsay en direction du sud, puis un taxi. En voiture, prendre, sur l'autoroute A 10, la sortie Orsay-Les Ulis.

→ Découvrez le site des ateliers de Frileuse qui présente leurs prestations (mise en page, impression, façonnage), leurs différentes réalisations, leurs cartes en vente sur place...


Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 18 janvier 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières