Un Te Deum détonnant

agrandir John Featherstone (ci-dessus, à Sevenoaks, Royaume-Uni) a déjà une douzaine d'enregistrements à son actif.
John Featherstone (ci-dessus, à Sevenoaks, Royaume-Uni) a déjà une douzaine d'enregistrements à son actif. © DR
John Featherstone (ci-dessus, à Sevenoaks, Royaume-Uni) a déjà une douzaine d'enregistrements à son actif.
John Featherstone (ci-dessus, à Sevenoaks, Royaume-Uni) a déjà une douzaine d'enregistrements à son actif. © DR

Avec des influences jazz, classique et gospel, ce Te Deum composé, par John Featherstone, a été joué pour la premier fois en juin 2017.

À propos de l'article

  • Publié par :Dominique Lang
  • Édité par :Sabine Harreau
  • Publié dans Pèlerin
    12 octobre 2017

C'était le 24 juin dernier, dans l'église anglicane Saint-Nicolas de Sevenoaks, au sud de Londres (Royaume-Uni). John Featherstone faisait résonner le premier accord du Te Deum.

Une œuvre contemporaine qu'il a composée, exécutée pour la première fois par les trois chœurs - classique, jazz, gospel - réunis pour l'occasion.

La première du Te Deum, un moment rare

Deux ans de travail prenaient chair à cet instant. Un moment rare que cet auteur-compositeur anglais, vivant en France depuis vingt-sept ans, goûte avec intensité.

« C'est aussi dans cette même église que j'ai célébré les funérailles de mon frère, il y a deux ans », se souvient-il, ému.

Un éclairage moderne sur un vieux texte latin du IXe siècle

C'est d'ailleurs cette épreuve intime qui a participé mystérieusement à la naissance de son œuvre : un éclairage moderne sur ce vieux texte latin du IVe siècle qu'est le Te Deum, qui chante la louange et la grandeur de Dieu.

« Notre époque véhicule l'idée reçue que l'humain contrôle tout, explique le musicien, alors que nous faisons l'expérience de notre incapacité flagrante à gérer les ressources de la planète, les conflits internationaux, les inégalités et les flux migratoires.

L'hymne fait le constat de notre fragilité

Ces deux mots “Toi, Dieu” se présentent comme un répit, une pause, un bug dans le système. Après un rappel passionné des attributs et de l'œuvre de Dieu, l'hymne fait le constat de notre fragilité, invitant à la prière : “Toi, Dieu, tu es notre espérance, ne nous laisse pas tomber !” »

Au service de l'annonce de la foi chrétienne

Il faut dire que John Featherstone possède une formation mixte de musicien classique et pop – comme seuls les Anglo-Saxons savent le faire – qu'il a toujours mis au service de l'annonce de la foi chrétienne. Reste à transformer l'essai du concert en France.

Ce sera chose faite le 14 octobre prochain à Paris. Et, si tout va bien, pour beaucoup d'autres dates à travers la France.

 


À noter !

Concert exceptionnel, samedi 14 octobre à 20 h 30, à l'église protestante unie du Saint-Esprit, 5 rue Roquépine, Paris VIIIe . Pour contacter ou inviter John Featherstone : www.johnfeatherstone.com/tedeum


1690

Pour écouter des extraits et commander le CD, cliquez ici.


Les autres compositions de John Featherstone

« Degrés » Régulièrement, John Featherstone met son travail au service des communautés chrétiennes. Ici, une quinzaine de chants sont proposés, pour accompagner notamment le culte. Des textes inspirés et des musiques modernes qui donnent un nouveau souffle au chant communautaire. Première partie, 2011, 15,90 €.

« Passage » Créé à la demande du Festival d'art sacré d'Orléans, ce spectacle offre l'occasion à des choristes de s'ap­proprier une œuvre en forme de cheminement spirituel et philo­sophique. Un dialogue que l'auteur assume par son accompagnement vocal et musical, jouant au piano et à la guitare à sept cordes. ADF Musique, 2009, 18,90 €.

« Credo » Dans la même veine que le travail sur le Te Deum, la mise en musique de la profession de foi des chré­tiens, alternant textes chantés en français et en latin, offre une belle dynamique spirituelle à l'ensemble. De quoi aider à la méditation des mystères chrétiens aussi bien dans un métro que dans une salle d'attente. Bayard Musique, 2003, 18,90 €. 

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 7 décembre 2017

Notre Librairie

Voyages et croisières