Qu’est-ce que la fête des cabanes ?

agrandir Qu’est-ce que la fête des cabanes ?
© Issam Rimawi / Anadolu Agency / AFP
Qu’est-ce que la fête des cabanes ?
© Issam Rimawi / Anadolu Agency / AFP

La fête de Soukkot, littéralement : « fête des cabanes », a commencé le mercredi 4 octobre. Elle est, dans la tradition juive, la fête de la joie.

Pourquoi les juifs construisent-t-ils des cabanes ?

Durant sept jours, les juifs construisent des cabanes devant leurs maisons (comme en Israël), dans leurs jardins ou même parfois sur leurs balcons. Les murs de ces cabanes peuvent être en bois, mais le toit (appelé skakh) – qui ne doit pas reposer sur le sol – doit être végétal et poreux. « La soukka (cabane), explique le rabbin Rivon Krygier, symbolise la précarité humaine. C’est une figuration de notre propre corps, qui ne tiendra qu’un certain temps. De même, en construisant cette cabane, nous savons qu’elle sera détruite. Mais le temps que nous l’habitons, nous devons l’investir de joie ». Soukkot a commencé le mercredi 4 octobre au soir, cinq jours après la fête de Kippour, celle du Grand pardon. « Le mois de Tishri (automne) est riche de fêtes juives, reprend le rabbin. Le lien entre Yom Kippour et Soukkot est simple : le pardon conduit à la réconciliation, aux retrouvailles et à la joie ».

Quelle est le sens de cette fête ?

En France, certains juifs invitent leurs voisins, juifs ou non, dans ces habitations précaires. Car cette fête de la joie – héritière de la fête des récoltes des fruits de fin d’année – est aussi (et surtout) celle de l’hospitalité et de la rencontre avec l’autre. « Dans l’étymologie de Soukka, comme dans celui de skakh (le toit de la cabane) il y a quelque chose qui  se déverse précisait le rabbin Delphine Horvilleur, dans l’émission de France culture « Talmudiques » (en intégralité ici). Il y a un débordement d’amour autour de nous, au moment de Soukkot, et il serait bien que ce débordement d’amour se partage au-delà du calendrier juif de cette semaine. Nous avons bien besoin, en ces temps tragiques, de cette conscience d’unité qui se partage sous la soukka ».

Quelle est l’origine de Soukkot ?  

La fête chrétienne des rameaux, associée aujourd’hui à Pâques, vient sans doute des festivités de soukkot. À l’époque biblique, cette fête était très festive. Des danses et des chants emplissaient chaque nuit le temple de Jérusalem. La journée, des sacrifices d’animaux étaient l’occasion de festins, des processions étaient organisées autour de l’autel. « Dans les sources bibliques, ainsi que dans le Nouveau testament, soukkot est appelée ‘’la fête’’, sans adjectif rappelle le rabbin Rivon Krygier. Cette appellation provient de la période du second temple de Jérusalem et du commandement du Deutéronome (Dt 16-15) : ‘’Tu seras tout entier voué à la joie’’. »

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 19 octobre 2017

Notre Librairie

Voyages et croisières