Aider les aidants à aider

agrandir En France, les aidants familiaux sont des héros au quotidien.
En France, les aidants familiaux sont des héros au quotidien. © Photo Pulsations
En France, les aidants familiaux sont des héros au quotidien.
En France, les aidants familiaux sont des héros au quotidien. © Photo Pulsations

Quasi invisibles, les aidants proches de personnes dépendantes sont plus de 8 millions en France. Enquête de santé éclaire leur engagement, admirable tout autant indispensable. Rendez-vous sur France 5, mardi 3 novembre 2015, à 20 h 40.

Chantal assiste au quotidien son mari souffrant d’Alzheimer ; Jean-Pierre s’occupe de son épouse atteinte de sclérose en plaques ; Daniel, de sa femme diminuée par une tumeur au cerveau ; sans oublier Fanny et David, qui se relaient sans relâche auprès de leur petite fille de 3 ans, née handicapée.

Quatre exemples choisis parmi tant d’autres par le documentariste Gaël Chauvin pour montrer le quotidien de ceux qui, confrontés à la maladie d’un proche, retroussent leurs manches et font face.

Ménage, cuisine, lessive, soins infirmiers, surveillance médicale… tous les gestes du quotidien leur incombent, y compris les plus intimes, souvent les plus difficiles à affronter. Ils ne s’arrêtent jamais, toujours sur le pont, parfois jusqu’à l’épuisement ou même la mort.

20 % des aidants sont des amis ou des voisins

Pourquoi ce dévouement, plutôt que de se délester de cette charge sur des structures spécialisées ? La réponse transparaît pudiquement à travers les témoignages.

« Sans doute un peu par devoir, par loyauté, mais surtout par amour pour ceux que l’on a chéris et que l’on aime encore, même transformés par la maladie, souligne Gaël Chauvin. Et lorsque la tâche devient trop lourde, bien des aidants n’osent pas demander d’aide, honteux de ne pas y arriver. Ils se laissent piéger, enfermer. Et comme ils se sont peu à peu isolés, ils deviennent invisibles ! »

Ces aidants familiaux représentent pourtant aujourd’hui une espèce en voie de développement.

« On estime leur nombre à 8,3 millions, précise dans le reportage Florence Leduc, présidente de l’Association française des aidants. Le résultat d’une transition démographique qui fait que si l’on vit plus longtemps, on vit aussi davantage en situation de dépendance. »

L’aidant est souvent une femme, dans 60 % des cas (car elles vivent plus longtemps et s’arrêtent aussi plus facilement de travailler pour s’occuper d’un enfant handicapé) mais, relève le sociologue Serge Guérin :

On dénombre aussi des maris, des enfants et, plus étonnant, pour 20 % d’entre eux, des amis ou des voisins impliqués dans un même élan de solidarité. 

De quoi battre en brèche l’image d’une société volontiers décrite comme individualiste et égoïste.

Ces femmes et ces hommes qui œuvrent dans l’ombre accomplissent un travail aussi admirable qu’essentiel. Car s’ils jetaient l’éponge, le coût estimé pour le maintien à domicile des personnes dépendantes s’élèverait, pour notre système de santé, à la bagatelle de 164 milliards d’euros, l’équivalent du tiers du budget de la Sécurité sociale.

Raison de plus pour soutenir les aidants qui s’épuisent à la tâche, seuls dans leur coin. Car nombre d’entre eux souffrent de dépression aiguë, sont plus souvent victimes de maladies cardio-vasculaires et consomment davantage de psychotropes que la moyenne de la population.

Un chiffre éloquent résume, à lui seul, une triste réalité : chez les aidants du grand âge, un sur trois mourrait avant la personne qu’il accompagne, faute de prendre soin de sa propre santé !

Les aides financières de l’état restent insuffisantes

Le documentaire ne se contente pas de poser un diagnostic. Il propose aussi des solutions et insiste sur la nécessité, pour les accompagnateurs, de se ménager des moments de répit. En s’appuyant sur des centres d’accueil de jour, des associations qui les poussent à se resocialiser, à se former, à prendre quelques jours de vacances.

Sans occulter le besoin d’une aide financière pour faire face aux frais supplémentaires qu’engendre la prise en charge d’une personne dépendante.

Une loi, présentée au Parlement en janvier 2016, devrait enfin reconnaître l’existence des proches aidants et leur octroyer une nouvelle prestation sociale.  Ce serait la moindre des choses. Hélas, l’enveloppe financière prévue ne suffira pas à aider efficacement tous ceux qui en ont vraiment besoin.

Une question qui sera sans doute abordée lors du débat animé par Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymes à l’issue de ce documentaire à ne surtout pas manquer

Vos commentaires

1 Commentaire Réagir

aidants

penelope 29/10/2015 à 11:50

j'ai aussi connu un tel épisode,maman,quatre mois après avoir été chassé d'Algérie à fait une hémiplégie,71 ans,le déracinement était insupportable pour elle,l'idée de laisser nos morts,elle son mari;elle avait récupéré en parti mais légèrement ... lire la suite

Paru le 18 janvier 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières