Pentecôte : les 50 ans du Renouveau charismatique

agrandir Pentecôte : les 50 ans du Renouveau charismatique
© Illustration : Andy Smith (détail)
Pentecôte : les 50 ans du Renouveau charismatique
© Illustration : Andy Smith (détail)

Ils ont remis l’Esprit Saint à la mode, redonné du punch aux chants du dimanche, inventé des outils pour les apôtres d’aujourd’hui. Et l’Église de France a été changée. À la Pentecôte, les charismatiques fêtent, à Rome, les 50 ans du Renouveau. Décryptage en sept déclinaisons.

À propos de l'article

  • Publié par :Christophe Chaland; Illustrations : Andy Smith
  • Édité par :Laurence Faure
  • Publié dans Pèlerin
    7018 du jeudi 1er juin 2017

1. Une rencontre personnelle

okCapture d’écran 2017-05-30 à 17.16.05

« Je suis aimé de Dieu. » À partir du début des années 1970, en France, cette affirmation est une évidence pour les croyants qui fréquentent les groupes de prière charismatiques. Chacun en a fait l'expérience à travers une immense joie, et souvent des larmes. Bien sûr, cette conviction découle de la Bible, mais l’éclosion du Renouveau charismatique l’a rendue palpable : aujourd’hui, les chrétiens identifient plus facilement cette expérience profonde d’être aimé par le Seigneur, et ils en parlent volontiers. Il suffit pour s’en convaincre de lire la rubrique « Méditer » de Pèlerin !

« Je ne me sens plus jamais seule et ma vie quotidienne s’est transformée… Le Seigneur est venu me chercher », écrit par exemple Marie-Laetitia, 68 ans, début mai. Chacun, à sa manière, dit plus facilement qu’autrefois : « Jésus ressuscité est proche, il marche à mes côtés, comme avec les pèlerins d’Emmaüs. Il me regarde dans les yeux, comme il a regardé la Samaritaine. » Voire : « Il m’a guéri ! » Car au cœur de l’expérience charismatique, se trouve la guérison des blessures. Une caractéristique de l’Église, a rappelé Benoît XVI en 2006 : « L'Église offre la guérison (…) C’est la forme fondamentale de l'amour, et donc l'expression fondamentale de la foi. »

2. Le baptême, c’est du feu

Capture d’écran 2017-05-30 à 17.16.20

Le concile Vatican II (1962-1965) a affirmé une vérité oubliée : le don de l’Esprit, au baptême, plonge les croyants dans une source intarissable de vie, la vie même de Dieu. Mais comment en avoir conscience, quand on a été baptisé petit enfant ? Pour les participants des groupes de prière du Renouveau, c’est clair, car ils ont généralement reçu « l’effusion de l’Esprit ».

De quoi s’agit-il ? Pierre Goursat (1914-1991), fondateur de la communauté de l’Emmanuel, cela fut un moment intense où il eut le sentiment d’être saisi par l’Esprit. Pierre Goursat l'a vécue à 19 ans, lors d’un séjour en sanatorium, alors qu’il s’éloignait de la foi*. Ce fut un moment intense où il eu le sentiment d'être saisi par l'Esprit. Joie très vive, souvent accompagnée de manifestations étonnantes. Les théologiens voient là un « réveil » du don de l’Esprit, reçu au baptême et à la confirmation. Ou une anticipation, car l’effusion de l’Esprit peut être reçue par des non-baptisés. Habituellement, c’est une expérience collective. On la demande par la prière du groupe et on s’engage à laisser l’Esprit conduire sa vie. Aujourd’hui, des parcours de préparation à l’effusion de l’Esprit sont proposés dans les groupes de prière et les paroisses.

3. Prier avec tout son corps

okCapture d’écran 2017-05-30 à 17.16.29

Le pape François a très bien connu le Renouveau, lorsqu’il était supérieur des jésuites en Argentine. « Les premières années (...),  je n’aimais pas beaucoup ces charismatiques. Et je disais : ‘‘Ils ont l’air d’une école de samba !’’ Après, j’ai commencé à les connaître et j’ai compris le bien que le Renouveau charismatique fait à l’Église », a-t-il témoigné, en 2016. En France, les assemblées de prière du Renouveau sont peut-être moins exubérantes qu’en Amérique du sud, mais on y prie aussi avec son corps, et pas seulement avec ses lèvres. La prière commence toujours par la louange de Dieu.

Chacun peut la dire, avec ses mots, la chanter avec l’un ou l’autre des très nombreux chants composés dans les milieux charismatiques. Et lever les mains, bouger en rythme, librement. Ces chants sont devenus le bien commun des paroisses : « Que vive mon âme à te louer », « Mets ta joie dans le Seigneur »..., signe que le Renouveau s’est diffusé d’une certaine façon dans toute l’Église. Le groupe français de pop-louange Glorious, participe dans cet esprit à l’animation pastorale de la paroisse Sainte Blandine, à Lyon, où les jeunes se pressent. Et il n’y a pas un grand rassemblement de jeunes (JMJ, Frat’…) sans que la foi s’exprime à travers la louange et le corps.

4. Une Église de frères et sœurs

okCapture d’écran 2017-05-30 à 17.16.39

Il est devenu habituel de commencer une réunion de travail ou de partage entre chrétiens par un moment de prière, où chacun prend simplement la parole. Encore un héritage des charismatiques. Jean-Claude Caillaux, 74 ans, retraité d’ATD-Quart Monde, a connu dans les années 1970 l’ambiance de liberté et de fraternité de ce courant : « Comme 1968 l’a fait dans la société, le Renouveau a libéré la parole dans l’Église. » Des codes sociaux ont été déverrouillés, le tutoiement, par exemple, y était de règle. « Une fraternité très forte était vécue, fondée dans une expérience spirituelle commune », ajoute-t-il.

De même, l’œcuménisme y a été très vivant. De nombreuses communautés sont nées dans cet élan, dont celle du Chemin neuf, où protestants et catholiques prient, vivent, et évangélisent ensemble. Cependant, certains fondateurs ont confondu la fraternité avec une fusion affective à l’origine d’emprises aux graves conséquences, qui ont dû être corrigées. En novembre dernier, les personnes en précarité participant au rassemblement Fratello, ont donné au pape une manifestation de fraternité typique du Renouveau, quand une dizaine de pèlerins ont prié en posant la main sur lui, comme on le fait dans les groupes de prière.

5. L’audace des témoins

okCapture d’écran 2017-05-30 à 17.16.46

Le livre de la Pentecôte (Ac 2 1-13), les apôtres, pleins de peur sont transformés par l’Esprit en audacieux témoins de la Bonne nouvelle. Le « réveil » charismatique moderne s’est perçu comme une nouvelle Pentecôte, et il a envoyé des témoins annoncer Jésus ressuscité. On a vu des laïcs s’installer dans les rues chanter la louange du Seigneur et engager la conversation : « Connaissez-vous Jésus ? Voilà ce qu’il a fait pour moi… » L’évangélisation est toujours pratiquée ainsi par certains. Mais elle prend surtout d’autres formes, à partir de l’annonce de la Bonne Nouvelle et du témoignage personnel.

Ainsi les « Parcours Alpha ». En 1995, Marc de Leyritz a adapté à la France l’initiative d’évangélisation d’une paroisse anglicane de Londres (Angleterre) dont le pasteur est une figure charismatique. Un repas réunit des personnes invitées. Elles échangent sur le sens de leur vie, entendent le témoignage de croyants, et reçoivent une annonce de la foi, faite avec une note d’humour. En France, un millier de paroisses ont mis en œuvre cette formule d’évangélisation. Les parcours Alpha annoncent toucher 39 000 personnes par an. Ailleurs, des paroisses ont instauré des visites porte-à-porte, pour établir un premier contact.

6. Argumenter sa foi

okCapture d’écran 2017-05-30 à 17.16.55

« Avec ma femme, nous avons reçu une extraordinaire formation », se souvient Régis Thimoreau, 75 ans, de Versailles (78). À Lourdes (65) en 1975, Régis découvre la prière charismatique. Il est saisi par la force de la louange et la qualité de la communion fraternelle. Le couple rejoint la Fraternité Béthanie où il se forme à l’accompagnement spirituel et au discernement, avec le P. Étienne Garin, jésuite. « Cela nous a servi pour toute notre vie, y compris professionnelle », affirme-t-il. Régis a été directeur des études dans l’enseignement catholique. Aujourd’hui, il est responsable du catéchuménat des adultes dans sa paroisse, et actif chez Emmaüs. Dès les premiers rassemblements charismatiques, à Paray-le-Monial (Saône-et-Loire) en 1975, à Lyon (Rhône) en 1977, des théologiens ont donné des enseignements.

Car, pour témoigner, il faut être capable de « rendre compte de son espérance », dit la Bible (1 Pierre 3,15). Les principales communautés charismatiques – l’Emmanuel, le Chemin neuf, Fondacio – proposent des formations catéchétiques. Peu à peu, leurs membres se sont initiés dans les universités catholiques et aujourd’hui, certains y enseignent. À Angers (Maine-et-Loire), c’est un membre de l’Emmanuel qui dirige l’Université catholique de l’Ouest.

7. La parole et les sacrements

okCapture d’écran 2017-05-30 à 17.17.04

Le Concile, clos en 1965, a replacé la Parole de Dieu au centre de la vie chrétienne. Une douzaine d’années plus tard, les catholiques touchés par le Renouveau charismatique sont devenus familiers de la Bible : dans les groupes de prière, le texte est devenu pour beaucoup une parole vivante de Dieu, adressée personnellement. Ce n’est qu’en 1987 qu’a été publiée la première revue qui a rendu populaires les textes de la liturgie pour chaque jour, Prions en Église. Aujourd’hui, des centaines de milliers de personnes prient quotidiennement avec cette revue éditée par Bayard (comme Pèlerin), ou une autre.

Dans ce retour des catholiques vers la Parole de Dieu, le réveil charismatique - venu du protestantisme, ne l’oublions pas - a joué un rôle de catalyseur. Mais dans les groupes du Renouveau on a également réveillé la pratique sacramentelle, propre aux catholiques : communion, confession individuelle, sacrement des malades. Autant d'effusion de l'Esprit. L’adoration du Saint-Sacrement a été fortement remise en valeur dans les milieux charismatiques, et bien au-delà aujourd’hui, particulièrement auprès des jeunes. De même, de nombreux catholiques y ont découvert l’accompagnement spirituel par le Renouveau.

* Recevez l’Esprit saint. Comment se préparer à l’effusion de l’Esprit, Éd. de l’Emmanuel, 2017, 352 p. ; 18 €.



web12-le mag ouv7901634546527729318.indd[-1_-1xoxar]

Retrouvez notre dossier complet dans le numéro 7018 de Pèlerin du jeudi 1er juin 2017.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 19 octobre 2017

Notre Librairie

Voyages et croisières