Pèleriner au Québec

agrandir Pèleriner au Québec
Quebec : Pèlerins sur les sentiers Entre Vents et Marées (Phare de Bassin). © © Carole Longuépée
Pèleriner au Québec
Quebec : Pèlerins sur les sentiers Entre Vents et Marées (Phare de Bassin). © © Carole Longuépée

Depuis les années 1990, environ 40 000 Québécois et Québécoises ont effectué le pèlerinage de Compostelle. A leur retour, quelques-uns de ces pèlerins ont mis en place 18 itinéraires menant vers leurs grands sanctuaires. Un livre récent les présente. 

À propos de l'article

  • Publié par :Gaële de la Brosse
  • Édité par :Laurence Faure
  • Publié dans Pèlerin
    Pèlerin.com le 30 mai 2017

« C’est dans les années 1990 qu’on a commencé à entendre parler de marche pèlerine, à la Fédération québécoise de la marche », constate Nicole Blondeau, rédactrice en chef de la revue Rando Québec. Durant ces années-là, en effet, quelques dizaines de Québecois ont effectué le chemin de Saint-Jacques. À leur retour, ces pionniers ont fondé une association jacquaire baptisée, en 2000, Du Québec à Compostelle. Parallèlement, ils ont développé de nombreux chemins pour prolonger chez eux ce qu’ils avaient vécu là-bas.

web02QuebecFF1_9023_BasiliqueSteA

 Québec : La basilique Sainte-Anne de Beaupré, destination finale de cinq des chemins québécois. © Les Sanctuaires Nationaux du Québec

Les 18 chemins québecois

La longueur de ces parcours est très variable. Dans un ouvrage qui vient de paraître*, le sociologue Michel O’Neill les classe en trois catégories. Il y a tout d’abord 8 itinéraires courts (moins de 200 km) : Le pèlerinage-jeunesse Rimouski; Le pèlerinage Saint-AntoineLes chemins Terre et Mer GaspésieLe chemin de Saint-Jacques (surnommé « le Compostelle des Appalaches »); D’un sanctuaire à l’autre (Granby-Beauvoir et Beauvoir-mont Saint-Joseph); La marche d’Alphonse et le parcours Mégantic.

Ensuite, 7 itinéraires "moyens" (entre 200 et 800 km) : Le chemins des Sanctuaires; Le chemin des Outaouais, Le chemin des Navigateurs; Le chemin de Beauvoir à Beaupré rive nord et rive sud (surnommé « le Compostelle québécois »); Le sentier Notre-Dame/Kapatakan et les sentiers Vents et Marées (îles de la Madeleine). Enfin, 3 itinéraires longs (plus de 800 km) : la marche de Sainte-Anne-de-Beaupré à Gaspé, la voie du Saint-Laurent et le chemin de Saint-Rémi.

Selon Michel O’Neill, « ces chemins permettent de connaître différents coins du Québec au rythme de la marche, de s’immerger dans la nature et la culture québécoises, où le catholicisme a joué pendant des siècles un rôle fondateur… et d’expérimenter au quotidien la légendaire gentillesse des habitants de la Belle Province ! ».

web04QuebecJohn Robert Bridges5

Le sanctuaire Notre-Dame du Cap, sur le chemin des Sanctuaires. © John Robert Bridges / Les Sanctuaires Nationaux du Québec

Des marches encadrées

Le développement de ces chemins a été si rapide qu’environ 10 000 pèlerins les ont fréquentés en une quinzaine d’années. « Mais pour les Européens qui souhaiteraient venir pérégriner chez nous, précise Michel O’Neill, il faut souligner que leur mode d’organisation est différent de celui des chemins de Saint-Jacques : pour 13 d’entre eux, il est nécessaire de s’inscrire à l’avance. Il y a des départs quotidiens, pendant une période déterminée, ou un départ annuel unique. Seuls cinq chemins sont en libre accès, comme sur les itinéraires européens. »

web09QuebecBelle-Anse,  Carole Longuépée 1

Pèlerins sur les sentiers Entre Vents et Marées (Belle-Anse). © Carole Longuépée

Alors, pour choisir votre chemin au Québec, il y a trois démarches à faire : lire le livre de Michel O’Neill (fort bien documenté) ; consulter les sites Internet; et laisser parler votre intuition pour trouver le chemin qui vous correspond !


À lire

01QuebecCouvLivre

Entre Saint-Jacques-de-Compostelle et Sainte-Anne-de-Beaupré. La marche pèlerine québecoise depuis les années 1990, de Michel O’Neill, Presses de l’Université Laval, 254 p., 29,95 dollars canadiens

[version papier : www.librairieduquebec.fr (27 euros) ; version numérique : http://www.pulaval.com/produit/la-marche-pelerine-quebecoise-depuis-les-annees-1990]

Vos commentaires

1 Commentaire Réagir

Pèleriner au Québec

Doris Lajoie 31/05/2017 à 22:00

Merci Gaëlle de faire découvrir les merveilleux sentiers de marche pèlerine au Québec. Un des avantages particuliers de nos chemins que m'a confié récemment une pèlerine française est que ceux-ci ne sont par surpèlerinés, à savoir, surpeuplés! Et il ... lire la suite

Paru le 20 juillet 2017

Notre Librairie

Voyages et croisières