Noël espiègle & joyeux

agrandir La naissance de Jésus.
La naissance de Jésus. © Brendan Powell Smith / Editions Première partie
La naissance de Jésus.
La naissance de Jésus. © Brendan Powell Smith / Editions Première partie

Catherine Lalanne, rédactrice en chef à Pèlerin, révèle la richesse de Noël. Non, l’heure n’est pas au pessimisme, réjouissons-nous : l’enfant qui naît nous fait renaître !

Dossier

Nos éditos

Les éditos d'Anne Ponce

À lire aussi

sur pèlerin

À propos de l'article

  • Créé le 18/12/2013
  • Publié par :Catherine Lalanne
  • Édité par :Estelle Couvercelle
  • Publié dans Pèlerin
    6838-6839, du 19-26 décembre 2013

C comme crise qui s’installe, D comme dette qui s’aggrave, G comme guerre en Centrafrique, M comme Mandela qui nous quitte, O comme otages au Cameroun, au Mali, en Syrie, T comme typhon aux Philippines… une lettre échappe de justesse au sombre abécédaire de l’hiver : N comme Noël.

Son. Ecoutez l’édito de Catherine Lalanne.

 

N comme naissance, nativité, nouveauté dans décembre engourdi. N comme non-violence. N comme nuit, une nuit inspirée, étoilée, à l’opposé des ténèbres. N comme nombreux les peuples qui se mettent en marche. N comme nostalgie des Noël d’antan qui dorment dans nos cœurs d’enfants et ne demandent qu’à renaître. N comme nouveau-né.

Justement à Noël, Dieu vient comme un petit enfant. Le Dieu du 25 décembre n’est ni fort ni barbu, il est fragile et vagissant. Ce n’est pas un vieux sage auréolé par les années, c’est un bébé. Il ne trône pas en majesté dans les cieux, il est blotti parmi les pauvres dans la mangeoire d’une étable. Il n’est pas drapé de damas ou d’or, juste enveloppé dans un linge. Ce n’est pas un dieu guerrier mais un être sans défense à la merci de ses ennemis. Le Tout-Puissant se fait petit pour délivrer un message. 

Ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits 

Que dit le nourrisson de la crèche de Bethléem ? Laissez votre regard d’adulte désabusé à l’entrée, voyez avec les yeux éblouis des petits. Déposez vos armures, mettez vos cœurs en danger. Cessez d’être raisonnables, enchantez-vous de merveilleux. Vivez le mystère de Noël sans chercher  à le déchiffrer. Approchez l’indicible en restant des êtres sensibles. Oubliez ce que vous savez, soyez neuf comme des débutants… 

Noël n’est pas la fête des grincheux mais celle des espiègles et des joyeux. L’enfant qui naît nous fait renaître, voilà le sens spirituel de minuit. Le plus petit est le plus grand : que l’on soit croyant ou non, le symbole est universel. Le souffle de Dieu frôle le monde, réveille notre humanité, à travers un nouveau-né.

« Ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits », écrit Matthieu. Et si, durant cette belle nuit, nous redevenions tous tout-petits ?

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 21 juin 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières