L’effet papillon

agrandir L’affiche de l’exposition « Joie de vivre » emprunte le visuel du célèbre tableau « Deux femmes courant sur la plage » de Pablo Picasso.
L’affiche de l’exposition « Joie de vivre » emprunte le visuel du célèbre tableau « Deux femmes courant sur la plage » de Pablo Picasso. © Jean-Gilles Bérizzi / RMN-GP / Succession Picasso, 2015
L’affiche de l’exposition « Joie de vivre » emprunte le visuel du célèbre tableau « Deux femmes courant sur la plage » de Pablo Picasso.
L’affiche de l’exposition « Joie de vivre » emprunte le visuel du célèbre tableau « Deux femmes courant sur la plage » de Pablo Picasso. © Jean-Gilles Bérizzi / RMN-GP / Succession Picasso, 2015

Cette semaine, Catherine Lalanne, rédactrice en chef à Pèlerin, vous insuffle un peu de gaieté dans l’actualité morose. Comment ? En évoquant la 4e édition de « Lille 3000 » qui a pour thème la renaissance et… la joie.

Dossier

Nos éditos

Les éditos d'Anne Ponce

À propos de l'article

  • Créé le 30/09/2015
  • Publié par :Catherine Lalanne
  • Édité par :Estelle Couvercelle
  • Publié dans Pèlerin
    6931, du 1er octobre 2015

Il y a des jours où l’on se sent doué pour la vie. Sans motif de réjouissance, on se lève du bon pied. Rien n’est amer, tout a bon goût. Le café du matin, le bruit de la pluie, le rire des enfants… tout concourt à nous rendre joyeux. Notre bonne humeur est palpable et influe sur notre entourage.

Pour contrer la morosité collective, une grande ville française mise sur l’allégresse contagieuse d’être vivant. Alors que la courbe du chômage ne cesse de grimper, que nos avions bombardent Daech en Syrie, que le climat se dérègle, la capitale des Flandres entonne la mélodie du bonheur.

Elle place son édition Lille 3000 sous le signe de la renaissance et affiche, au musée des Beaux-Arts, toutes les représentations de la joie depuis Épicure. En ces temps difficiles, il faut oser ! Fini la noirceur quand Renoir, Matisse et Picasso célèbrent la lumière ou l’enfance, quand Gene Kelly danse sous la pluie et qu’Édith Piaf chante La vie en rose.

Ce qui frappe d’abord dans cette exposition dédiée à la félicité, c’est la célébration de l’être plutôt que l’avoir : la lumière du soleil,un déjeuner sur l’herbe, une partie de ballon… ne se monnaient pas.

Les artistes clament aussi qu’un sourire en appelle un autre, que la joie fait famille, qu’elle rassemble autour d’un repas, d’un bal, d’un défilé, qu’elle brasse les classes sociales et soude les communautés.

C’est le pari de Lille 3000 ! Depuis qu’elle a été Capitale européenne de la culture en 2004, la métropole nordique encourage les créations festives et puise, dans la liesse collective, des motifs de résilience et de fierté.

Cela ne ressuscite pas les industries sidérurgique et textile mais les emplois fleurissent dans
le secteur de l’animation, de la culture, et les touristes affluent.

Si je vous dis :

Les gens du Nord ont dans le cœur le soleil qu’ils n’ont pas dehors

Je parie que vous vous mettez à chanter, que votre voix fait des émules et déride les plus courroucés. Les scientifiques affirment que le battement d’ailes d’un papillon peut déclencher une tornade.

Et si un être qui fredonne pouvait égayer toute l’humanité ?  Il n’y a pas encore de statistiques mais ça mérite d’être tenté, vous ne trouvez pas ?

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 19 avril 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières