François superstar ?

agrandir Le pape François accueilli au Brésil par des JMJistes.
Le pape François au milieu de la foule des JMJistes à Rio. © Aline Massuca /EFE /MaxPPP
Le pape François accueilli au Brésil par des JMJistes.
Le pape François au milieu de la foule des JMJistes à Rio. © Aline Massuca /EFE /MaxPPP

Si ces Journées mondiales de la jeunesse sont un incontestable succès, elles le doivent d'abord au pape François.

Dossier

Nos éditos

Les éditos d'Anne Ponce

À propos de l'article

  • Créé le 31/07/2013
  • Publié par :Antoine d'Abbundo
  • Édité par :Estelle Couvercelle
  • Publié dans Pèlerin
    6818, paru le jeudi 1er août 2013

« Un événement considérable. » C'est la formule utilisée par les cardinaux français Philippe Barbarin, André Vingt-Trois et Jean-Pierre Ricard, au lendemain de l'élection de Mgr Bergoglio, le 13 mars 2013, pour qualifier le choix - une première dans l'histoire - d'un pontife venu du continent latino-américain.

À constater l'enthousiasme que suscite depuis cinq mois, chez les catholiques et bien au-delà, chacune de ses interventions publiques, on ne peut que saluer la clairvoyance prémonitoire de nos éminences.

Et la manière dont le pape François a bouclé son premier voyage pastoral « à l'étranger », à l'occasion des 28es JMJ, au Brésil, aura sans doute achevé de convaincre les plus sceptiques que le changement, dans l'Église, c'est maintenant.

Si ces Journées mondiales de la jeunesse sont un incontestable succès, elles le doivent d'abord à ce jésuite de 76 ans dont la personnalité semble devoir tout emporter sur son passage et rendre insignifiants les couacs, petits ou grands - de l'exécrable météo au lourd climat social qui pèse sur le Brésil - qui auraient pu ternir les festivités.

Le pape du Nouveau Monde nous invite à bâtir un monde nouveau

Sa simplicité radicale de mœurs et de mots, sa profonde chaleur et son goût du contact direct, son énergie et sa joie de croire communicative ont, d'évidence, redonné du cœur à l'ouvrage à une jeunesse sans frontières qui, pour parfois douter d'elle-même et du monde, reste profondément avide d'émotions fortes et de sens.

Alors, François superstar, comme l'ont décliné à l'envi les médias ? La comparaison est tentante. Qui d'autre peut se vanter d'avoir provoqué, lors de la messe d'envoi de dimanche matin, le plus grand rassemblement qu'ait jamais connu Rio depuis le concert donné, sur cette même plage de Copacabana, par les Rolling Stones en 2006 ?

I can't get no satisfaction, entonnait alors, avec rage, le rocker Mike Jagger devant ses fans pour dénoncer la société de consommation. « Mets la foi, mets l'amour, mets le Christ dans ta vie et tu trouveras un ami en qui te fier toujours », a répliqué, à distance, l'homme en blanc, invitant, sans relâche, les fidèles à rejeter les mirages de l'avoir, de l'argent et du pouvoir pour les valeurs de partage, d'engagement et de justice sociale.

En peu de mots, en gestes simples, François nous indique le chemin pour être catholiques aujourd'hui. Pape du Nouveau Monde, il nous invite à bâtir un monde nouveau en allant à la rencontre des hommes et de leur vie, spécialement des plus fragiles, des plus misérables. Une rockstar ? Plus simplement : un bon pasteur au service du frère !

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 5 avril 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières