"Invictus" : l’hommage à Nelson Mandela

agrandir Nelson Mandela en visite dans son ancienne cellule du bagne de Robben Island, en 1994.
Nelson Mandela en visite dans son ancienne cellule du bagne de Robben Island, en 1994. © Louise Gubb/Corbis Saba
Nelson Mandela en visite dans son ancienne cellule du bagne de Robben Island, en 1994.
Nelson Mandela en visite dans son ancienne cellule du bagne de Robben Island, en 1994. © Louise Gubb/Corbis Saba

A travers le poème Invictus, Anne Ponce, directrice de la rédaction de Pèlerin, revient sur le destin hors du commun de Nelson Mandela.

Dossier

Nos éditos

Les éditos d'Anne Ponce

À propos de l'article

  • Créé le 06/12/2013
  • Publié par :Anne Ponce
  • Édité par :Estelle Couvercelle
  • Publié dans Pèlerin
    6837, du 12 décembre 2013.

Dans les ténèbres qui m'enserrent,
Noires comme un puits où l'on se noie,
Je rends grâce aux dieux quels qu'ils soient,
Pour mon âme invincible et fière.

Ces mots sont les premiers du poème Invictus de William Ernest Henley.

Ils ont soutenu Nelson Mandela pendant une grande partie de sa vie, notamment ses longues années de lutte et de détention. Aux accents de psaume, ce court poème dit en effet les épreuves mais aussi la force, le courage et l'espoir jamais perdu. Un bel écho à l'existence de Nelson Mandela.

► Son. Ecoutez l'édito d'Anne Ponce.

 

Lauréat du prix Nobel de la paix, sage de l'Afrique, combattant de la liberté : les qualificatifs ne manquent pas pour parler de celui que son pays appelait affectueusement Madiba.

Ce rayonnement international s'explique par sa bataille gagnée contre le régime de ségrégation raciale, mais il va bien au-delà.

Car une chose est de mener un combat pour la liberté. Autre chose est d'avoir mené ce combat de façon juste et humaine.

Une chose est d'avoir été emprisonné  pour ses idées. Plus difficile est d'avoir évité de laisser grandir en soi la haine pour ses geôliers.

Une chose est d'avoir vaincu l'apartheid. Plus admirable encore est d'avoir fait la paix avec son adversaire puis d'avoir engagé les communautés de son pays sur la voie de la vérité et de la réconciliation.

Être libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c'est vivre d'une façon qui renforce et respecte la liberté des autres

Révolté par la ségrégation raciale et l'injustice, Nelson Mandela fut inspiré dès sa jeunesse par le Mahatma Gandhi et ses méthodes non-violentes.

Cette inspiration habitera son action politique dès les premières heures de son engagement jusqu'à sa fonction de président d'Afrique du sud.

« Être libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c'est vivre d'une façon qui renforce et respecte la liberté des autres », a-t-il expliqué sans relâche à son peuple, notamment à ceux qui souhaitaient des mesures plus sévères et plus radicales envers la minorité blanche.

Nelson Mandela était un juste, une figure d'humanité.

Aussi étroit soit le chemin,
Nombreux les châtiments infâmes,
Je suis le maître de mon destin
Je suis le capitaine de mon âme.

Ainsi finit le poème Invictus. Et ainsi se termine la vie de Nelson Mandela.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 19 juillet 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières