Héritage chrétien : la voie du Puy

agrandir Anne Ponce
Anne Ponce © Eric Garault
Anne Ponce
Anne Ponce © Eric Garault

Le 3 mars 2011, le président Nicolas Sarkozy s'est rendu au Puy-en-Velay et a prononcé un discours dans lequel il appelait à assumer "l'héritage chrétien de la France". Autrement dit le patrimoine. Dans son édito, Anne Ponce constate que "les questions religieuses ont trop tendance, ces temps-ci, à servir le débat politique."

Dossier

Nos éditos

Les éditos d'Anne Ponce

À propos de l'article

  • Créé le 09/03/2011
  • Modifié le 23/04/2014 à 12:00
  • Publié par :Anne Ponce
  • Édité par :Marine Bisch
  • Publié dans Pèlerin
    6693, du 10 mars 2011

Il y a quelques jours, Nicolas Sarkozy a prononcé au Puy-en-Velay un discours sur le patrimoine et l'héritage chrétien de la France. Après avoir visité la cathédrale Notre-Dame, il a souligné : « La chrétienté nous a laissé un magnifique héritage de civilisation et de culture. Je suis le président d'une République laïque, mais je peux dire cela parce que c'est la vérité ; (...) nous devons assumer cet héritage sans complexe et sans fausse pudeur. »

Ce discours était plus largement consacré au patrimoine et à la place des influences culturelles et religieuses qui ont forgé l'identité de la France. Il a pourtant donné lieu à des remarques épidermiques sur le thème : « Ces déclarations ne sont qu'un clin d'œil aux électeurs catholiques et à l'extrême droite. »

Outre leur courte vue sur un sujet - le patrimoine - qui mérite considération, ces commentaires sont aussi d'une grande condescendance envers les chrétiens. Ce n'est pas parce qu'on est attaché à la Vierge noire du Puy que l'on donne carte blanche à Marine Le Pen !

Malheureusement, les questions religieuses ont en effet un peu trop tendance, ces temps-ci, à servir les débats politiciens. Il en est ainsi du débat lancé par l'UMP sur la place de l'islam, qui paraît aussi mal engagé que celui sur l'identité nationale.

Beaucoup de citoyens, notamment parmi les croyants, ne sont pas dupes, heureusement. Foin d'intolérance ou de cagoterie ! Les questions touchant à la place des religions dans la cité sont trop sérieuses pour être manipulées à des fins électorales.

D'autant qu'au-delà du patrimoine, les traditions religieuses restent vivantes et créatives. Les révolutions arabes interrogent bien des idées toutes faites sur les liens entre islam et démocratie. Tandis qu'avec son nouveau livre sur Jésus, Benoît XVI montre que la pensée chrétienne est toujours en mouvement.

Le christianisme est un héritage culturel mais aussi une force d'inspiration pour beaucoup de nos contemporains. Ce sont des racines mais aussi des ailes, un patrimoine et une actualité. Tout comme Le Puy est toujours aujourd'hui le point de départ du chemin vers Compostelle.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 12 juillet 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières