François : le prénom de l’année

agrandir "La prédication aux oiseaux", détail de la fresque de Benozzo Gozzoli (1450-1452).
"La prédication aux oiseaux", détail de la fresque de Benozzo Gozzoli (1450-1452). © DeAgostini / Leemage
"La prédication aux oiseaux", détail de la fresque de Benozzo Gozzoli (1450-1452).
"La prédication aux oiseaux", détail de la fresque de Benozzo Gozzoli (1450-1452). © DeAgostini / Leemage

Cet été 2013, en vacances en Italie, Anne Ponce, directrice de la rédaction de Pèlerin, fait un détour par Assise. Et c’est le choc. L'occasion aussi de fêter une bonne fête à tous les François, ce vendredi 4 octobre 2013.

Dossier

Nos éditos

Les éditos d'Anne Ponce

À lire aussi

sur pèlerin

À propos de l'article

  • Créé le 02/10/2013
  • Publié par :Anne Ponce
  • Édité par :Estelle Couvercelle
  • Publié dans Pèlerin
    6827, du 3 octobre 2013

J'ai déambulé dans les rues de cette petite ville d'Ombrie où se pressait une foule de touristes et de pèlerins venus du monde entier. Sous les voûtes de la basilique supérieure, j'ai contemplé les inimitables fresques de Giotto retraçant en 20 tableaux la vie de saint François.

Dans la crypte, je me suis laissée envelopper par le doux silence qui régnait autour de la tombe du Poverello. Et j'ai mesuré là combien le souffle divin peut bouleverser la vie d'un fils de marchand du XIIIe siècle et toute l'Église à sa suite.

Son. Ecoutez l’édito d’Anne Ponce.

 

Hier, je relisais les dernières interventions du pape François, et notamment son interview aux revues jésuites.


La visite du 4 octobre 2013à Assise promet d'être riche en symboles : quand un François rencontre un autre François...

Le choc. Semaine après semaine, ses paroles libres, directes et inspirées vivifient les chrétiens et renouvellent l'image de l'Église. Déjà au soir de son élection, la foule des fidèles avait été impressionnée par l'humble audace de ce cardinal argentin annonçant sa décision de placer son pontificat dans les pas de saint François d'Assise. Un choix évident mais inédit.

La visite du 4 octobre 2013 à Assise promet d'être riche en symboles : quand un François rencontre un autre François...

Car, de saint François au pape François, on touche en fait à l'un des plus grands et des plus beaux secrets de l'Église.


Aujourd'hui encore, « pour être fidèles, il faut être créatifs, il faut savoir changer »

Aux plus difficiles heures de son histoire, elle est capable de trouver en elle-même les ressources de son renouvellement. Saint François d'Assise a chamboulé l'institution de son époque par sa pauvreté radicale ?

L'Église ne l'a pas rejeté ; elle a su faire place avec bienveillance à ce fils turbulent. Aujourd'hui encore, « pour être fidèles, il faut être créatifs, il faut savoir changer », souligne le pape (Rencontre avec les catéchistes le 27 septembre 2013).

Évidemment, le changement peut être déstabilisant. « La prophétie fait du bruit, on pourrait dire qu'elle sème la pagaille », admet le nouvel évêque de Rome, faisant référence aux grands saints de l'histoire. Saint François d'Assise a mis la pagaille. J'ai comme l'impression que le pape François marche sur ses traces... Décidément, François : le prénom de l'année !

Vos commentaires

1 Commentaire Réagir

St François prêche aux oiseaux, par Benozzo GOZZOLI ca 1450

Marie-Françoise 16/10/2013 à 17:17

Bonjour, A tout hasard ... l'illustration choisie pour cet article ne me paraît pas être la célébrissime image dûe à Giotto fin XIIIe siècle (fresque de la basilique d'Assise). L'image "collerait" - d'après google et consorts - avec une ... lire la suite

Paru le 5 avril 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières