6 000 réponses en attente

agrandir Pierre et Josette Favrot font partie des six mille personnes qui ont répondu à l'enquête sur la famille.
Pierre et Josette Favrot font partie des six mille personnes qui ont répondu à l'enquête sur la famille. © Vincent Moncorge
Pierre et Josette Favrot font partie des six mille personnes qui ont répondu à l'enquête sur la famille.
Pierre et Josette Favrot font partie des six mille personnes qui ont répondu à l'enquête sur la famille. © Vincent Moncorge

Le couple et la famille, questions cruciales pour l’Eglise. Pèlerin participe au débat en lançant une consultation. Résultat : 6 000 lettres et immense d’attente de la part des catholiques.

Dossier

Nos éditos

Les éditos d'Anne Ponce

À lire aussi

sur pèlerin

À propos de l'article

  • Créé le 22/01/2014
  • Publié par :Anne Ponce
  • Édité par :Estelle Couvercelle
  • Publié dans Pèlerin
    6843, du 23 janvier 2014.

Il y a quelques jours, que vois-je dans la salle de réunion de Pèlerin ? Des monceaux d’enveloppes, des pyramides de lettres, des piles de courrier. Incroyable !

Ce sont les réponses (plus de 6 000 !) à l’enquête sur la famille que nous avons lancée en décembre 2013 à l’occasion du synode convoqué par le pape François. Cet élan témoigne de l’immense attente des catholiques sur ces questions.

Une attente perçue par le pape puisque le questionnaire du Vatican lui-même brasse large, sans éluder les questions délicates : la réception de l’enseignement de l’Église sur la contraception, la souffrance des divorcés remariés ne pouvant avoir accès aux sacrements, la place des familles monoparentales, etc.

 Son. Ecoutez l'édito d'Anne Ponce.

 

Les questions qui touchent à la vie de couple et à la famille sont en effet cruciales pour l’Église catholique. Et même décisives pour sa crédibilité à l’époque contemporaine.

Beaucoup de gens se sont éloignés de l’institution ecclésiale au cours des cinquante dernières années : avec colère, incompréhension ou tristesse.

Aujourd’hui encore, de nombreux fidèles peinent à comprendre une part des enseignements du Magistère sur le sujet tandis que les pasteurs tâtonnent pour trouver, sur le terrain, les voies de la miséricorde.

Bref, le résultat est là : le message de l’Évangile perd parfois de sa lisibilité dans un monde où tant de personnes cherchent la voie de l’essentiel pour éclairer leur propre vie et pour trouver des repères dans les débats de société.

Ne nous trompons pas d’enjeu. Le débat n’est pas : « L’Église peut-elle s’adapter à l’évolution des mœurs ? » ou bien « Va-t-on déplacer les frontières du permis et du défendu ? » Mais bien plutôt : « Comment vivre et annoncer de manière
crédible l’Évangile aux familles ? », autrement dit : « Comment accompagner les hommes, les femmes et les enfants de ce temps sur le chemin de la vie et du bonheur ? »

C’est sur cet enjeu que le pape a convoqué le synode. Nous espérons que les 6 000 réponses reçues par Pèlerin et Croire.com nourriront, avec d’autres, la réflexion des évêques. Le couple et la famille ? De toute évidence, les catholiques y croient et ils ont des choses à dire. Vos lettres fourmillent d’expériences, d’espérances et de convictions : un courrier en attente !

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 18 janvier 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières