Michel Serres : “La naissance est un miracle”

agrandir "Tout à coup, on se transforme et on devient un autre homme."
"Tout à coup, on se transforme et on devient un autre homme." © Zffoto - stock.adobe.com
"Tout à coup, on se transforme et on devient un autre homme."
"Tout à coup, on se transforme et on devient un autre homme." © Zffoto - stock.adobe.com

L'académicien Michel Serres partage ses pensées, ses souvenirs et son émerveillement autour de cette grande étape de la vie.

À propos de l'article

  • Créé le 14/12/2017
  • Publié par :Agnès Chareton
  • Édité par :Sabine Harreau
  • Publié dans Pèlerin
    7046-7047 des 14-21 décembre 2017

"Je pense profondément que, pendant la vie humaine, nous éprouvons plusieurs naissances. Il y a certes la naissance biologique : nous sortons du ventre de notre mère. Mais après, tout apprentissage est une naissance.

Quand vous apprenez une langue étrangère, vous pénétrez dans cette culture. Quand vous tombez amoureux, c'est magnifique, le monde n'est plus comme avant. Quand vous découvrez un pays ou un paysage nouveau… La naissance est perpétuelle.

La naissance est perpétuelle.

Même à mon âge, j'éprouve des moments de grande joie de naître. Par exemple, j'ai un copain qui a été prix Nobel de physique quantique. Je n'y connaissais rien. Tout récemment, il m'a apporté son livre. Je me suis mis à la physique quantique. Eh bien j'ai vécu une rencontre avec le réel que je n'avais jamais eue avant !

Ça a été pour moi une sorte de métamorphose. Tout à coup, on se transforme et on devient un autre homme. Oui, la naissance est perpétuelle.

Quant à la naissance au sens propre, c'est un miracle absolu. Dans le ventre d'une femme enceinte, on a compté jusqu'à un million de réactions chimiques à la seconde !

La naissance n'est pas un phénomène naturel, c'est un miracle !

Comment imaginer qu'en neuf mois, une femme puisse fabriquer dans son ventre des milliers de milliards de cellules ? C'est impensable ! Chaque fois qu'une amie accouche, je lui dis : « Non, ce n'est pas un phénomène naturel, c'est un miracle ! »

Je me souviens parfaitement de la naissance de mes quatre enfants. Je me souviens avec plus de précision encore de la naissance de mes petits-enfants. Il faut qu'un homme soit vieux pour comprendre ce qui se joue dans ce moment."


C'était mieux avant

Dernier essai paru : C'était mieux avant !, Éd. Le Pommier, 2017, 96 p. ; 5 €.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 5 avril 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières