Marin, agressé après avoir défendu un couple d'homosexuels, rencontre le pape

agrandir Le 11 avril au matin, Marin, violemment agressé il y a plusieurs mois, est reçu par le pape François.
Le 11 avril au matin, Marin, violemment agressé il y a plusieurs mois, est reçu par le pape François. © Facebook Je soutiens Marin
Le 11 avril au matin, Marin, violemment agressé il y a plusieurs mois, est reçu par le pape François.
Le 11 avril au matin, Marin, violemment agressé il y a plusieurs mois, est reçu par le pape François. © Facebook Je soutiens Marin

Marin, jeune étudiant lyonnais, violemment agressé après avoir défendu un couple d'homosexuels, a eu une audience privée avec le pape François, le 11 avril.

À propos de l'article

  • Créé le 11/04/2018
  • Modifié le 11/04/2018 à 12:00
  • Publié par :Sabine Harreau
  • Édité par :Sabine Harreau
  • Publié dans Pèlerin
    12 avril 2018

"La rencontre était magique ! C'est un homme bon et extraordinaire ! Franchement l'expérience était top. Je repars plein de force, de courage et d’espoir." Le 11 avril, Marin, étudiant français a été reçu en audience privée par le pape, à la maison Sainte-Marthe du Vatican. Et c'est sur la page page Facebook "Je soutiens Marin", créée par ses proches, qu'il a confié ses premières impressions.

Du courage, le jeune homme en a besoin. Il y a exactement un an et cinq mois, le 11 novembre 2016, il a été violemment agressé. Marin, alors âgé de 20 ans, étudiant en droit et sciences politiques, défend un couple homosexuel sur le parvis de la gare de la Part-Dieu à Lyon.

En représailles, il reçoit de violents coups sur le crâne. Après avoir été hospitalité de longs mois, il vit actuellement en Suisse, dans un centre spécia­lisé dans la réédu­ca­tion. Il souffre de lourdes séquelles physiques, neurologiques et psychologiques.

C'est lui qui avait voulu rencontrer le Saint-Père. Sa maman, qui l’accompagnait, a raconté au quotidien lyonnais Le Progrès : « Le pape nous a accueillis avec une douceur, un naturel et une simplicités incroyables. Marin lui a posé beaucoup de questions : "Comment vivre avec le handicap ? Comment est-il possible de pardonner ce qui m’a été fait ?" Concernant le pardon, le pape lui a répondu qu’il n’existait pas de réponse toute faite, et qu’il fallait puiser dans le cœur et dans l’amour ».

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 19 juillet 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières