Mariage homosexuel : la loi et après ?

agrandir Mariage pour tous : dialogue de sourds dans la société
Mariage pour tous : dialogue de sourds dans la société
Mariage pour tous : dialogue de sourds dans la société
Mariage pour tous : dialogue de sourds dans la société

Anne Ponce, directrice de la rédaction, revient sur la loi concernant le mariage homosexuel qui a été juste votée à l'Assemblée nationale et regrette un "déficit d'écoute" dans ce contexte éprouvant pour tout le monde.

À lire aussi

À propos de l'article

  • Créé le 29/05/2013
  • Modifié le 29/05/2013 à 14:00
  • Publié par :Anne Ponce
  • Édité par :Alice Meker
  • Publié dans Pèlerin
    6804 du 25 avril 2013

La loi sur le mariage homosexuel a été votée mardi 23 avril 2013. La représentation nationale a tranché et il faut reconnaître la légitimité démocratique de cette décision. Les derniers jours du débat, particulièrement tendus, laissent cependant un goût amer, avec l'impression que le dialogue de sourds a persisté jusqu'au bout.

D'abord, beaucoup de ceux qui étaient contre le projet de loi se sentent floués. Ils ont été pris en étau entre la minorité qui a choisi la radicalisation et des accusations qui les ont taxés d'homophobie. Or ils ne se reconnaissent dans aucune de ces images que l'on a données d'eux ; d'où un sentiment d'injustice voire d'humiliation. Ensuite, il y a les partisans de la loi : parmi eux, des chrétiens qui ont eu l'impression de n'être pas entendus. Déficit d'écoute décidément. En fait, le débat a été éprouvant pour tous car il touchait à des enjeux anthropologiques mais aussi à des réalités personnelles et familiales. Dommage dans ce contexte que le Président n'ait pas joué les arbitres. Devant les manifestations populaires les plus massives depuis longtemps, il n'a pas eu l'intelligence politique de trouver les mots pour manifester du respect à ses opposants. La « République apaisée » des promesses de campagne n'est pas au rendez-vous.

 

Reconnaissons quand même une vertu à ces longues semaines. Le débat a finalement bien eu lieu alors que quelques-uns l'auraient volontiers escamoté. Et la question de la place des personnes homosexuelles, sujet longtemps sensible pour les religions, est sortie du tabou. Dans l'Église catholique, la réflexion pastorale reste à mener : quel accueil dans les communautés chrétiennes ?

Enfin, cet épisode marquera peut-être l'éveil d'une conscience politique nouvelle. Parmi les jeunes chrétiens notamment, certains ont découvert que la foi n'est pas seulement une spiritualité mais aussi une responsabilité sociale. Stimulante découverte car d'autres dossiers sollicitent une vigilance particulière : l'avenir de la famille, le respect des personnes en fin de vie, la place des Roms, les paradis fiscaux, l'injustice sociale. La Conférence des évêques vient ainsi de publier un texte à propos des restructurations d'entreprises titré « Choisir le dialogue social ». Partout où la dignité de l'homme est en jeu, les chrétiens sont invités à être présents. D'autres débats nous attendent.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 19 avril 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières