Les évêques apportent leurs réflexions sur le mariage homosexuel

agrandir Les évêques apportent leurs réflexions sur le mariage homosexuel
Les évêques apportent leurs réflexions sur le mariage homosexuel © Fred Tanneau / AFP
Les évêques apportent leurs réflexions sur le mariage homosexuel
Les évêques apportent leurs réflexions sur le mariage homosexuel © Fred Tanneau / AFP

Dans l’'attente d'’un débat réclamé à la majorité gouvernementale, les évêques commencent à fournir les bases d’'une réflexion chrétienne par rapport au projet de loi qui voudrait instituer un "mariage pour tous".

À propos de l'article

  • Créé le 28/05/2013
  • Modifié le 28/05/2013 à 14:00
  • Publié par :Christophe Henning
  • Édité par :Alice Méker

Le cardinal Vingt-Trois, président de la Conférence des évêques de France, insistait le 11 septembre dernier sur la nécessité de bien connaître le cadre du projet avant de développer un argumentaire….

L’'archevêque de Paris soulignait quatre écueils dans ce futur débat, attirant de ce fait l’'attention des responsables ecclésiaux dans leurs interventions, et discréditant les groupes de pression extrémistes qui pourraient être tentés par une "ligne dure".

■ Le risque serait de résumer le projet de loi en un débat politique conservateur.
■ La question, insistait-il ensuite, ne doit pas porter sur l’'homosexualité ni opposer "homophiles et homophobes".
■ Le troisième écueil serait que la parole de l’'Église apparaisse comme "défendant une conception du mariage et de la famille essentiellement catholique, une particularité confessionnelle (…...). La transmission générationnelle, l’'organisation de l’'avenir par l’'éducation des enfants ne sont pas d'’abord confessionnelles."
■ Enfin, le quatrième obstacle à un vrai débat serait - sous couvert de droit à l’'enfant - d’'oublier les droits de l’'enfant…  Or, "dans ce débat, j’'entends peu parler des enfants", insistait le cardinal Vingt-Trois.

Comment le débat va-t-il s’'enclencher ? Le projet de loi ne devrait être présenté au Gouvernement que le 24 octobre. Il faut donc attendre d'’ici là…. Mais, pressés par l’'inquiétude des catholiques et la montée en puissance du sujet dans l'actualité, plusieurs évêques se sont exprimés à l’'échelle de leur diocèse.

Des réflexions qui, à n'’en pas douter, alimenteront la future prise de position nationale de l’'Église de France, promise pour début novembre, probablement lors de l’'assemblée plénière des évêques à Lourdes.

Mgr Lacrampe : "Oui aux états généraux"
Dans l’'éditorial de sa revue diocésaine, Mgr André Lacrampe, archevêque de Besançon, s'’interroge sur "le mariage pour tous". Il déploie plusieurs arguments anthropologiques, culturels, éducatifs, légaux et aussi sociaux : "Au niveau social, il faut rappeler que ce n'’est pas la sexualité qui fonde le mariage mais la différence des sexes." L’'archevêque de Besançon en appelle à la réflexion : "Ce débat est à la fois éthique, philosophique, religieux, prévient-il. Certains préconisent même de mettre en place des états généraux sur cette question. Pourquoi pas ?"
Éditorial Le mariage pour tous ? de Mgr André Lacrampe, le 14/09/12, diocèse de Besançon.

Mgr Daucourt : "Écrivez au Premier ministre et à votre député pour exiger un débat"
Même mobilisation de la part de Mgr Gérard Daucourt, évêque de Nanterre, qui suggère aux catholiques des Hauts-de-Seine de se manifester pour réclamer un débat : "L'’enjeu est grave (…...) et mérite un vrai débat auquel toute la société puisse prendre part comme elle a pu le faire à propos de la bioéthique. Je vous invite à exiger sans tarder ce débat en écrivant au Premier ministre et à votre député. "Son message développe divers aspects de la réflexion à propos du « mariage de personnes du même sexe », et s'’achève en insistant sur l’'accueil de tous : "Sommes-nous capables de dire que l'’identité qui doit toujours être première et dépasser toutes les autres, c'’est notre identité de fils et filles de Dieu ?"
Message de l’'Évêque de Nanterre aux Catholiques des Hauts-de-Seine de Mgr Gérard Daucourt, le 17/09/12, diocèse de Nanterre.

Mgr Brunin : "Il faut déstructurer le mariage civil" 
Évêque du Havre et président du conseil Famille et société de la conférence des évêques de France, Mgr Jean-Luc Brunin insiste à son tour sur la déstructuration du mariage civil même qui sous-tend la réforme. Craignant une "rupture de civilisation", il rappelle que "l'engagement du mariage civil dépasse le seul sentiment amoureux de deux personnes (…...) et assure la lisibilité de la filiation."
Vers la fin du mariage civil ? de Mgr Jean-Luc Brunin, 09/12, diocèse du Havre.

P. Matthieu Rougé : "Dix bonnes raisons de ne pas légaliser le mariage homosexuel" 
Quant au diocèse de Paris, il propose, par la plume du père Matthieu Rougé, directeur du service pastoral d’'études politiques, "dix bonnes raisons de ne pas légaliser le mariage entre personnes du même sexe ni l’'adoption par des partenaires de même sexe."
10 bonnes raisons de ne pas légaliser ni le mariage entre personnes de même sexe ni l'adoption par des partenaire de même sexe de P. Matthieu Rougé, le 12/09/12, diocèse de Paris.

Autant d’'éléments qui permettront d'’alimenter le débat. Qui ne fait que commencer.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 14 juin 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières