Soeur Luigina Traverso, miraculée de Lourdes : « Avec la foi, tout s’obtient ! »

agrandir Soeur Luigina Traverso, 68e miraculée de Lourdes:
Soeur Luigina Traverso, 68e miraculée de Lourdes: © Sancutaires de Lourdes / Ciric
Soeur Luigina Traverso, 68e miraculée de Lourdes:
Soeur Luigina Traverso, 68e miraculée de Lourdes: © Sancutaires de Lourdes / Ciric

A Lourdes, ce 23 juillet 1965, tout a changé pour Soeur Luigina Traverso. A 31 ans, elle venait de prendre le voile chez les Filles de Marie auxiliatrice.

À propos de l'article

  • Créé le 08/08/2013
  • Publié par :Samuel Lieven
  • Édité par :Estelle Couvercelle
  • Publié dans Pèlerin
    6819-6820, du 8-15 août 2013

« J’étais allongée sur un brancard, paralysée des membres inférieurs depuis des années. Les opérations chirurgicales à répétition n’avaient eu aucun effet. La douleur ne faisait qu’empirer et les médecins ne me laissaient entrevoir aucune amélioration.

Accompagnée par ma communauté et un groupe de fidèles du diocèse de Tortone, je participais ce jour-là à la procession eucharistique. A l’époque, elle se déroulait sur l’esplanade. Au passage de l’ostensoir, j’ai ressenti une forte sensation de chaleur et de bien-être, ainsi qu’une envie irrépressible de me mettre debout. De retour dans ma chambre, je me suis d’abord assise sur mon lit, puis j’ai marché sans ressentir aucune douleur… jusqu’à aujourd’hui. »

Vidéo. Extrais de la conférence de presse du 12 octobre 2012 : interventions du docteur Alessandro de Franciscis, président du bureau des constations médicales du sanctuaire de Lourdes et de Mgr Nicolas Brouwet, évêque de Tarbes et Lourdes. Le jeudi 11 octobre 2012, l'évêque de Casale-Monferrato (Italie) a reconnu comme miracle la guérison d'une religieuse de son diocèse survenue à Lourdes en 1965 : Sœur Luigina Traverso. Source : Les Sanctuaires de Notre-Dame de Lourdes.

 

« Tout a changé mais d’une certaine manière, rien n’a changé. Comment vous dire ? Tout s’est passé si naturellement ! Le lendemain, je me suis rendue sur le chemin de Croix qui domine les sanctuaires. Sans doute ai-je ressenti davantage encore la présence du Seigneur. Sans doute ne l’ai-je pas suffisamment remercié. Mais je ne parlerais pas de rupture, ni même d’un tournant dans mon existence. J’ai continué ma vie de religieuse, voilà tout.

D’abord en prenant soin d’éviter tout tapage autour de ma guérison. Puis, une fois sa reconnaissance officiellement établie en 2012, en répondant aux journalistes, en livrant mon témoignage à ceux qui me sollicitent.

C’est à la fois une grande joie et une responsabilité. Car au delà de la grâce reçue, je veux dire aux autres qu’avec la foi, tout s’obtient. »

► Lire l’intégralité de l’article dans Pèlerin n° 6819-6820, du 8-15 août 2013

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 21 juin 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières