Le choix de la fraternité

agrandir Anne Ponce
Anne Ponce © William Beaucardet
Anne Ponce
Anne Ponce © William Beaucardet

Cette semaine, Anne Ponce, directrice de la rédaction de Pèlerin , met à l’honneur Diaconia. Ce grand rassemblement à Lourdes, du 9 au 11 mai 2013, célèbre la fraternité. "Un peu d'espérance dans ce monde de brutes".

À propos de l'article

  • Créé le 06/06/2013
  • Modifié le 06/06/2013 à 10:00
  • Publié par :Anne Ponce
  • Édité par :Estelle Couvercelle
  • Publié dans Pèlerin
    6806, du 9 mai 2013

Nous vivons dans une société de plus en plus cloisonnée. À chacun son quartier, ses écoles, ses loisirs, ses lieux de vacances, sa communauté. Avant on parlait de « classes sociales », maintenant on cultive ses « réseaux ».

Cela revient au même : « On ne mélange pas les torchons avec les serviettes », dit le dicton ; « Nous n'avons pas les mêmes valeurs », reprend la pub. D'autant que l'époque est à la compétition, l'efficacité, la productivité et la rentabilité : « Que le meilleur gagne. »

Et pourtant... Étonnamment... La fraternité résiste. Envers et contre tout. Un peu comme le brin d'herbe qui pousse entre les pavés ou le rayon de soleil qui finit par percer les nuages.

Sondage. Les Français et la fraternité.

Et pourquoi donc ? On pourrait penser qu'il s'agit d'une lubie d'idéalistes ou d'une litanie de croyants naïfs. En fait, pas du tout. Tout au contraire. La conviction que la fraternité vaut plus que tout l'or du monde est ancrée simplement dans l'expérience.

Chacun peut en effet constater dans sa propre vie que le bonheur résulte très rarement d'un calcul de rentabilité. Alors qu'il se niche dans un seul instant partagé de solidarité et de tendresse. La fraternité est ce lien qui nous unit et nous enrichit les uns les autres, par-delà nos différences sociales, nos diversités culturelles ou les écarts de générations.

Son.  Écoutez l'édito d'Anne Ponce.

 

Le projet Diaconia 2013 « Servons la fraternité », lancé par l'Église de France depuis trois ans, est ancré dans cette intuition. Il tend à (re) mettre les personnes en situation de pauvreté au cœur des communautés chrétiennes ; et c'est cette dynamique que célèbre le grand rassemblement de Lourdes qui vient de réunir plus de 12 000 personnes du 9 au 11 mai 2013. Succès réconfortant.

Car, pour les chrétiens, la fraternité n'est pas une option : sans elle, la foi est vide. « Qui aime connaît Dieu », dit l'Évangile (1 Jean 4) tandis que saint Augustin expliquera plus tard : « Tu vois la Trinité quand tu vois la charité. » Dans son encyclique Deus caritas est  (2005), Benoît XVI avait mis à l'honneur cet essentiel de la foi chrétienne. Et aujourd'hui encore, il serait difficile de l'oublier avec un pape qui a choisi le nom de François et qui en appelle à « une Église pauvre pour les pauvres ». La fraternité est notre avenir.

► Retrouvez dans Pèlerin  n° 6806, du 9 mai 2013, une enquête consacrée à Diaconia 2013.

Trouvez Pèlerin chez le marchand de journaux le plus proche de chez vous (entrez "Pèlerin" puis votre adresse postale).

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 21 juin 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières