Une famille dans la lumière des pôles

agrandir La famille Pupon-Danon et leur bateau "Fleur Australe".
La famille Pupon-Danon et leur bateau "Fleur Australe". © Fleur australe
La famille Pupon-Danon et leur bateau "Fleur Australe".
La famille Pupon-Danon et leur bateau "Fleur Australe". © Fleur australe

Le navigateur Philippe Poupon, la comédienne Géraldine Danon et leurs trois moussaillons ont parcouru l’Arctique et l’Antarctique sur un voilier de 20 m de long. La beauté de la nature les a rapprochés de Dieu. De retour sur la terre ferme, ils publient Grand Sud, Fleur Australe en Antarctique. Géraldine Danon témoigne.

Pèlerins de la Terre

À propos de l'article

  • Créé le 17/03/2015
  • Publié par :Mueil Fauriat
  • Édité par :Estelle Couvercelle
  • Publié dans Pèlerin
    6903, du 19 mars 2015

Loup, 13 ans, Laura, 8 ans, Marion, 5 ans  : ces trois moussaillons ont vu, ces dernières années, plus de morses et de pingouins que d’êtres humains.

Pas étonnant vu le pedigree des parents. Loup, fils de Titouan Lamazou, Laura et Marion, filles de Philippe Poupon, 58 ans, le plus titré des navigateurs français. Et les trois, enfants de Géraldine Danon, 44 ans, comédienne, réalisatrice, photographe, amoureuse de la mer et des pôles.

« C’était un rêve, explique cette mère de famille, tonique et bronzée, qui gère en ce début mars, à Paris, le retour des enfants à l’école. Loup et Laura, ça va – Loup a même un an d’avance –, mais Marion est plus inquiète… Ce qu’ils ont vécu avec nous dans cette aventure restera à jamais gravé en eux. C’est une force, une énergie. Même si nous avons connu des moments difficiles -– avec les tempêtes, les plaques de glace –, ils ont été vite oubliés au bénéfice de l’émerveillement, de la  joie, de l’union avec le Grand-Tout. Les premières fois pour les enfants furent des moments extatiques : les dauphins, le ballet des baleines, les aurores boréales ou l’ours polaire. »

En 2006, Géraldine Danon rencontre Philippe Poupon à un mariage. Coup de foudre. Trois ans plus tard, c’est le pôle Nord en famille, avec Fleur Australe, bateau entièrement dessiné par le navigateur.

Vidéo. Fleur Australe sur les traces d'Ernest Shackleton.  

 

Accaparée par son travail au cinéma et au théâtre, et dans son restaurant, la comédienne n’avait pas assez vu grandir Loup, 8 ans, son premier fils.

Je ne voulais plus rien manquer de la vie de mes enfants. J’ai décidé de tout lâcher.


Aux pôles, elle a assuré leur instruction avec les cours du Cned (Centre national d’enseignement à distance) ; elle les a vus grandir, au quotidien.

« On a la sensation de se rapprocher de Dieu »

Lors de chaque escale, la famille se fait le porte-voix d’une planète polluée qui demande grâce, expliquant la nécessité de protéger espaces et espèces, inculquant les bons gestes.

Les explorateurs mettent leur bateau au service des scientifiques, en recueillant des mesures sur l’eau, la température ou la pollution, pour l’Ifremer (Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer) et Météo France.

Vidéo. Fleur Australe en Géorgie du sud, images exclusives.

 

En 2010, l’équipage met le cap au Sud, pour le sanctuaire de l’Antarctique, avec ses millions d’oiseaux et de mammifères, et ses quelques scientifiques.

«  Notre Fleur Australe n’est pas un brise-glace, mais on y va, on pousse la banquise ! explique Géraldine Danon. Je passe mon temps au nid-de-pie, guidant Philou à travers la glace. À babord ! À tribord ! La glace a l’air infranchissable. Mais d’en haut, des fissures apparaissent. C’est comme dans la vie. Il faut prendre de la hauteur pour bien voir… »

Une philosophie de vie accrochée à une spiritualité intense : « De père juif et mère catholique, j’ai demandé mon baptême à 14 ans. Mon mari aussi est chrétien. Nous faisons notre prière du soir avec les enfants, dans laquelle je demande l’inspiration, la force de guider les miens vers la lumière. Et celle-ci ne brille nulle part aussi bien qu’aux pôles. Là, on a la sensation, plus qu’ailleurs, de faire partie d’un tout. La lumière nous rapproche de Dieu. »

Dans les yeux de l’exploratrice infatigable brille la couleur dorée des jours qui n’en finissent plus aux confins du globe. Et si on lui demande la saveur de son épopée, Géraldine Danon parle du sel qui transpire par tous les pores de la peau.

 La mer est un condensé de la vie. Il y a des dépressions, mais plus elles sont fortes, plus les arrivées sont douces. Quand on souffre trop – comme dans les 40e Rugissants ou 50e Hurlants –, on se dit : ”Plus jamais”. À terre, on pense à un lever de lune ou à un coucher de soleil. Et on repart.


A lire

livre grand sud

Grand Sud, Fleur Australe en Antarctique, beau livre, Ed. Gallimard, 176 p. ; 29,90 €.

Pour plus d’information, cliquez ici !





Et aussi

livre sélection

Notre sélection d’ouvrages à l’occasion du Salon du livre.








Livre salon Brésil

Au Brésil, les mots s’enfièvrent.

Pays invité, le Brésil est en effervescence culturelle.
Avec leurs fictions et leurs poèmes,
les habitants des favelas
et les peuples autochtones
font entendre leurs voix.






Le Salon du livre de Paris, du 20 au 23 mars 2015

Pays à l’honneur : le Brésil .


Conférences :

→ 21 mars, 12 h 30 : « Le chemin de Compostelle : marche, quête, initiation » ;  

→ 22 mars, 15 h 30 : « Grand Sud, une odyssée familiale », avec Géraldine Danon et Philippe Poupon ;

→ 22 mars, 11 h 30 : « Quand le voyage devient salvateur », avec Jean-Louis Étienne, Bernard Ollivier.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 18 janvier 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières