Participez au programme Vigie-Nature Ecole

agrandir Des enfants de CM1 participant à un atelier d'observation d'insectes Vigie-Nature Ecole, à Nanterre (Hauts-de-Seine).
Des enfants de CM1 participant à un atelier d'observation d'insectes Vigie-Nature Ecole, à Nanterre (Hauts-de-Seine). © Arthur Gauthier
Des enfants de CM1 participant à un atelier d'observation d'insectes Vigie-Nature Ecole, à Nanterre (Hauts-de-Seine).
Des enfants de CM1 participant à un atelier d'observation d'insectes Vigie-Nature Ecole, à Nanterre (Hauts-de-Seine). © Arthur Gauthier

Faire avancer la connaissance de la biodiversité grâce à un réseau d’élèves : tel est l’enjeu du programme Vigie-Nature École. Pour en savoir plus, interview de Romain Julliard, son responsable de la coordination scientifique.

Pèlerins de la Terre

À propos de l'article

  • Créé le 02/06/2014
  • Publié par :Laurence Valentini
  • Édité par :Estelle Couvercelle
  • Publié dans Pèlerin
    6862, du 5 juin 2014

Romain Julliard

Crédit photo : P. Lafaite / MNHN

Pèlerin. Comment est né le dispositif Vigie-Nature ?
Romain Julliard (photo). À partir d’un projet de recherche du Muséum national d’histoire naturelle sur la manière dont la biodiversité fait face aux changements climatiques, à l’urbanisation ou aux pratiques agricoles. Aucune expérience n’est possible dans ce domaine. Il est donc nécessaire de multiplier les points d’observation pour faire des statistiques. D’où la création d’observatoires, ouverts au grand public, sur les oiseaux, les chauves-souris, les plantes…

Vidéo. Interview de Romain Julliard en 2012. Source : Vigie-Nature Ecole.        

R. J. Tout le monde ! Il suffit de créer son compte sur notre site Internet dans le domaine de son choix et d’entrer les informations, au fil du temps, en suivant le protocole.

Vidéo. A propos de la biodiversité. Source : Vigie-Nature Ecole.

 
Biodiversité et interactions entre espèces... par FranceEcologieEnergie

Est-ce que cela fait changer notre regard sur la science ?
R. J. Cela permet d’abord de décloisonner les différents mondes. Les sciences participatives correspondent à une autre  pratique de la science, différente de  la recherche académique. Les questions  ne se posent plus de la même manière, elles émergent de la banque de données, nous construisons ensemble  les problématiques. Mais cela permet  aussi de sensibiliser le plus grand nombre  au respect de l’environnement car  on est citoyen partout et tout le temps !


► A lire aussi l’article « Ils cherchent la petite bête », dans Pèlerin n° 6862, du 5 juin 2014.

► Trouvez Pèlerin chez le marchand de journaux le plus proche de chez vous (entrez "Pèlerin" puis votre adresse postale).

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 14 juin 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières