Au Liban, Benoît XVI a lancé un message de paix

agrandir Benoît XVI au Liban.
Benoît XVI au Liban. © DR
Benoît XVI au Liban.
Benoît XVI au Liban. © DR

Durant son voyage au Liban du 14 au 16 septembre 2012, Benoît XVI a lancé aux pays arabes, notamment à la Syrie, un appel pour la paix. Découvrez les textes et discours du pape en faveur du dialogue et du respect.

La vie des chrétiens d'Irak aujourd'hui

À lire aussi

À propos de l'article

  • Créé le 28/11/2013
  • Publié par :Antoine d'Abbundo
  • Édité par :Marine Bisch
  • Publié dans Pèlerin
    6773, du 20 septembre 2012

Dans un Moyen-Orient secoué par les crises et les violences, le pape n’a cessé, les trois jours qu’a duré son voyage pastoral au Liban, du 14 au 16 septembre 2012, de plaider pour le dialogue, les libertés et la dignité humaine.

La paix. Dès son arrivée sur le tarmac de l’aéroport international Rafiq Hariri, vendredi 14 septembre, en début d’après-midi, Benoît XVI a fait de ce mot le leitmotiv de ce voyage. "Je viens au Liban comme un pèlerin de paix, comme un ami de Dieu et comme un ami des hommes ", déclare-t-il lors de la cérémonie de bienvenue, devant le président de la République Michel Sleimane, un chrétien, et le Premier ministre Nagib Mikati, un musulman, venus l’accueillir avec les honneurs dus à son rang de chef d’État.

La "feuille de route" du pape aux chrétiens d’Orient
La visite du pape au Liban avait pour objectif premier un motif très pastoral : la signature de l’exhortation post-synodale Ecclesia in Medio Oriente (L’Eglise du Moyen-Orient), conclusion tirée par Benoît XVI de près de trois années de réflexions et de travaux menés par tous les Patriarches, évêques et communautés chrétiennes rattachés à l’Eglise romaine et au pape.

Face à une situation préoccupante au Moyen-Orient, Ecclesia in Medio Oriente tente, sur 90 pages, de redonner espoir à ces communautés en traçant une sorte de "feuille de route" pour les années à venir.

Le pape y livre, dans un langage courant et accessible, son analyse du contexte régional et ne manque pas de stigmatiser, au passage, la montée du fondamentalisme "fruit des incertitudes économiques et politiques, des manipulations et de la mauvaise compréhension de la religion" et menace qui "touche indistinctement et mortellement les croyants de toutes les religions".

Mais le texte pontifical se veut d’abord une invitation lancée à chacun, qu’il soit Patriarche ou simple baptisé, d’approfondir, selon sa vocation, sa vie de foi comme le moyen le plus sûr et le plus solide d’arriver à la paix véritable qui est "bénédiction de Dieu".

Le vendredi 14 septembre 2012
Le discours pour la cérémonie d'ouverture à l'aéroport Rafiq Hariri à Beyrouth.
Le discours pour la signature de l'exhortation apostolique à la basilique Saint-Paul de Harissa.
L'exhortation apostolique post-synodale Ecclesia in Medio Oriente (L’Eglise du Moyen-Orient).

Le samedi 15 septembre 2012
Le discours pour la rencontre avec les chefs des communautés musulmanes et des représentants du monde de la culture au palais présidentiel de Baabda.
La réponse de Benoît XVI aux paroles d'accueil lors du déjeuner au Patriarcat arménien catholique de Bzommar.
Le discours lors de la rencontre avec la jeunesse du Liban au patriarcat maronite de Bkerké.

Le dimanche 16 septembre 2012
L'homélie lors de la messe en plein air au "Beyrouth City Center Waterfront".
Récitation de l'angélus domini lors de la messe en plein air au "Beyrouth City Center Waterfront".
Le discours lors de la remise de l'exhortation apostolique post-synodale.
La réponse de Benoît XVI lors de la rencontre œcuménique au Salon d'honneur du Patriarcat siro-catholique de Charfet.
Le discours pour la cérémonie de congé à l'aéroport Rafiq Hariri à Beyrouth.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 4 janvier 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières