Monseigneur Sako, président de l’Assemblée des évêques catholiques d’Irak : " Nous comptons beaucoup sur la France"

agrandir Pour le cardinal Louis Raphaël Sako, la paix en Irak viendra de l’éducation.
Pour le cardinal Louis Raphaël Sako, la paix en Irak viendra de l’éducation. © Guillaume Poli / Ciric
Pour le cardinal Louis Raphaël Sako, la paix en Irak viendra de l’éducation.
Pour le cardinal Louis Raphaël Sako, la paix en Irak viendra de l’éducation. © Guillaume Poli / Ciric

La France organise le 8 septembre 2015 à Paris une conférence  internationale sur les minorités  persécutées par l’État islamique.  Les enjeux de cette journée selon Mgr Louis Raphaël Sako, patriarche de l’Église chaldéenne.

La vie des chrétiens d'Irak aujourd'hui

À propos de l'article

  • Créé le 07/09/2015
  • Publié par :Gwénola de Coutard
  • Édité par :Estelle Couvercelle
  • Publié dans Pèlerin
    6927, du 3 septembre 2015

Pèlerin. Qu’attendez-vous de cet événement, auquel vous participerez ?
Louis Raphaël Sako. Une solution durable, qui assure sécurité et stabilité aux milliers de personnes déplacées qui vivent depuis plus d’un an dans des camps, en proie à une vive inquiétude pour leurs enfants, mais aussi pour leurs villages qui sont toujours occupés. Nous attendons une solution politique qui leur permette de rentrer chez eux.

La conférence devrait aboutir sur une « charte de Paris » contenant une série de mesures humanitaires, pénales et politiques. Mais l’option d’une intervention militaire n’est pas évoquée…
L. R. S. Elle est pourtant inévitable à mes yeux, avec un mandat de l’ONU et la participation des pays arabes. Je me réjouis cependant de cette conférence, qui manifeste la prise de conscience d’une soixantaine de pays.

Il faut penser l’avenir de la région sur le long terme : redéfinir en profondeur une citoyenneté déconnectée de l’appartenance religieuse. Cela doit aller de pair avec une éducation qui encourage à la paix.


Il est inadmissible que des manuels scolaires parlent en mal de certaines religions : les chefs politiques des pays arabes et les autorités musulmanes ont une responsabilité à exercer en la matière.

En Irak, l’État islamique profite des divisions entre communautés. Il n’y a pas d’autre voie possible que la réconciliation nationale.

En France, les cloches ont sonné le 15 août 2015 en soutien aux chrétiens d’Orient. Quel message aimeriez-vous faire passer aux Français ?
L. R. S.  J’ai été très touché par cette initiative. La prière nous donne beaucoup de réconfort et d’espoir, car elle nous fait sentir que nous ne sommes pas isolés. La France était la première Église à nous aider, avec les visites des évêques. Puis le président de la République et le ministre des Affaires étrangères sont venus eux aussi, et ont rappelé l’engagement historique de la France au Moyen-Orient. Nous comptons beaucoup sur votre pays pour mobiliser toute la communauté internationale.

Vidéo. Église : les chrétiens d'Orient à l'honneur ce 15 août. Source : FranceTV Info.

 

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 5 avril 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières