N’ba (ma mère), d’Aya Cissoko

À propos de l'article

  • Publié par :Françoise Toutlemonde
  • Édité par :Cécile Picco
  • Publié dans Pèlerin
    6965 du 26 mai 2016

n'ba

N’ba, « ma mère » en bambara, est l’hommage émouvant d’Aya Cissoko à Ma, sa mère née dans un village malien, qui débarquait en France dans les années 1970 en boubou et en tongs.

Rapidement devenue veuve, cette femme dure mais courageuse, accueillante et droite, fait de l’éducation de ses enfants une priorité, pour qu’ils s’intègrent à la société française.

Ma se bat comme une lionne pour garder sa liberté et préserver celle de sa fille, en particulier, contre les traditions que les hommes de son clan veulent lui imposer.

Un récit âpre et intime des relations houleuses entre une fille rebelle et une mère exigeante. Aya Cissoko, devenue championne de boxe et mère à son tour, clôt son livre sur une note apaisée de gratitude pour Ma, et l’émotion gagne le lecteur.

Éd. Calmann-Lévy, 272 p. ; 17 €.

Participez au prix Pèlerin du témoignage 2016
Rejoignez notre jury de lecteurs en nous écrivant un mail avant le 16 juin, pour raconter votre passion et/ou votre engagement dans le domaine de la lecture.

Envoyez vos coordonnées (nom, prénom, adresse, âge, profession) à : francoise.toutlemonde@bayard-presse.com

Fin juin, vous recevrez les récits sélectionnés et aurez trois mois pour les lire.

Fin septembre, vous devrez faire un choix et nous écrire pour l’argumenter.
N’attendez plus pour nous rejoindre !

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 10 mai 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières