Guillaume de Fonclare, écrivain et parrain de l’édition 2015 du Prix du témoignage

agrandir « Qu’ils soient graves ou souriants, les livres de la sélection donnent envie de lire et d’apprendre », Guillaume de Fonclare.
« Qu’ils soient graves ou souriants, les livres de la sélection donnent envie de lire et d’apprendre », Guillaume de Fonclare. © Baltel /Sipa
« Qu’ils soient graves ou souriants, les livres de la sélection donnent envie de lire et d’apprendre », Guillaume de Fonclare.
« Qu’ils soient graves ou souriants, les livres de la sélection donnent envie de lire et d’apprendre », Guillaume de Fonclare. © Baltel /Sipa

Pèlerin a donné carte blanche au romancier pour donner son avis sur les livres sélectionnés. Il vous en parle à la première personne.

À propos de l'article

  • Créé le 01/12/2015
  • Publié par :Muriel Fauriat
  • Édité par :Estelle Couvercelle
  • Publié dans Pèlerin
    6940, du 3 décembre 2015

"C’est la première fois que le Prix du témoignage se dote d’un parrain ; celui qui mène le catéchumène à la communion, si l’on en reprend la définition première. C’est ce que j’aimerais vous amener à faire, à communier avec moi dans l’amour de ces livres qui ont fait mon été et l’été des membres de notre jury aux opinions si opiniâtrement tranchées.

Opiniâtre, il faut l’être dans ses goûts lorsqu’on s’attache à la littérature, et les lecteurs nous l’ont bien montré. La diversité des thèmes abordés dans la sélection des ouvrages en a fait la qualité ; graves ou légers, toujours sensibles, et tous empreints de la plus grande humanité.

La lauréate, Céline Anaya Gautier avec Dis maman, c’est encore loin Compostelle ? réunit en un seul ouvrage toutes ces qualités, et je la félicite. Trois autres textes m’auront particulièrement marqué. J’ai été très touché par le livre de Marceline Loridan-Ivens – Et tu n’es pas revenu – récit poignant de la captivité dans les camps de la mort, récit sensible et plein d’amour d’une fille pour son père.

Genèse de ton absence est mon deuxième coup de cœur, où fin de vie et foi tressent un témoignage vibrant de ce que l’existence peut avoir de grâce et de légèreté, quand la mort n’est qu’un départ pour l’Ailleurs.

Enfin, Ahmed Dramé – Nous sommes tous des exceptions – me semble dire beaucoup des terribles difficultés de notre pays. Il met en scène sa classe d’un lycée de banlieue où se côtoient des jeunes d’une génération perdue, et affirme, dans un style très direct, que rien n’est perdu.

Qu’il suffit parfois de la volonté d’un seul pour regagner à notre République les cœurs et les esprits de ceux que l’on qualifierait facilement de « marginaux », s’ils n’étaient nos concitoyens.

La quête qu’Ahmed Dramé mène avec ses compagnons conduit à une forme d’espérance née de la rencontre entre générations, cultures et religions. Une belle leçon d’humanité, construite dans une langue moderne et non sans humour.

De la littérature de combat, donc ; message fort et message d’espoir qui résonne étrangement ces temps-ci, et rappelle qu’il n’est pas vain de croire en la Liberté, l’Égalité et la Fraternité quelles que soient les difficultés, dans les banlieues comme ailleurs. De l’altérité peut naître le meilleur.

Qu’ils soient graves ou souriants, les livres de la sélection donnent envie de lire et d’apprendre. En alliant gravité, légèreté et drôlerie, la lauréate montre la voie. Un bel étendard pour ce prix du témoignage 2015."

Les livres primés pour l’édition 2015 du Prix du Témoignage. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.


Sur les forums

Retrouvez les commentaires exhaustifs sur tous les livres en lice pour ce Prix du témoignage 2015. Cliquez ici !

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 8 février 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières