Le pape François part-il en vacances?

agrandir Le pape François part-il en vacances?
© Massimo Valicchia/NurPhoto/AFP
Le pape François part-il en vacances?
© Massimo Valicchia/NurPhoto/AFP

À propos de l'article

  • Publié par :Laurence Faure
  • Édité par :Laurence Faure
  • Publié dans Pèlerin
    Pèlerin.com le 10 août 2017

C'est un fait : certaines personnes ne peuvent pas partir en vacances, « empêchées par l’âge, leur santé, leur travail, des motifs économiques. » C’est ce qu’a rappelé le pape François depuis une fenêtre du palais apostolique, place Saint-Pierre, à Rome, le 6 août dernier. Comme lors de chaque angélus dominical, il a pris le temps de s’adresser aux milliers de pèlerins amassés là, et de dérouler une courte catéchèse autour de l’évangile du jour, celui de la Transfiguration, en évoquant … le temps des vacances.

« Nous sommes appelés à redécouvrir le silence pacifiant et régénérant de la méditation de l’Évangile, a-t-il suggéré à la foule selon des propos rapportés sur le site de Radio Vatican. C’est en cela que le temps des vacances peut devenir providentiel, car il favorise la rencontre avec le Seigneur. »


Le temps des vacances peut devenir providentiel, car il favorise la rencontre avec le Seigneur.


Mais lui, au fait, en prend-il ? Le pape argentin n’en est pas vraiment friand. Comme à son habitude depuis le début de son pontificat : pas de vacances d’été à proprement parler pour lui. Il reste dans les murs du Vatican en juillet et en août.

Tout au plus a-t-il suspendu, cette année, tout rendez-vous la dernière semaine de juillet pour prendre un peu de repos. Et, comme les années précédentes, il baisse la cadence générale. Ne serait-ce que parce que le personnel de l’administration du petit État, lui, part en vacances.

Si les audiences générales du mercredi ont repris début août, salle Paul VI, elles étaient suspendues durant tout le mois de juillet. De même pour les messes matinales que le pape célèbre chaque jour dans la chapelle de la Maison Sainte-Marthe (Vatican) : elles ne reprendront qu’au mois de septembre.

Quant au palais de Castel Gandolfo (Italie), résidence d’été historique des papes, appréciée de Benoît XVI en son temps, située à une quarantaine de kilomètres au sud-est de Rome, le pape François l’a boudé dès son élection. Il n’y a jamais posé un pied pour venir se reposer… Et, fait inédit : Jorge Mario Bergoglio a transformé le palais en musée, décidant d’ouvrir au public les jardins d’abord, puis les appartements privés des papes, que l’on peut visiter depuis octobre 2016. Plus question, donc, pour François, de venir y séjourner !


Cette rigueur correspond à la façon dont le pape vit son ministère, toujours à l’œuvre.

« Cette rigueur correspond à la façon dont il vit son ministère pétrinien, toujours à l’œuvre, analyse Nicolas Sénèze, correspondant permanent de La Croix à Rome. Ce n’est pas quelqu’un qui s’arrête. On sait que ses collaborateurs du fameux C9 – Le conseil des cardinaux NDLR – lui ont demandé de prendre plus de repos cet été. Ce qui revient pour lui à décaler son réveil d’une demi-heure, sachant qu’il se lève aux alentours de 4h30 tous les matins, pour un long temps d’adoration eucharistique. »

« Il profite du calme de cette période estivale pour travailler et préparer une rentrée chargée » explique encore Nicolas Sénèze. Au programme, entre autres : la préparation d’un nouveau cycle de catéchèses publiques (audiences générales du mercredi) sur la liturgie, après le cycle sur l’espérance, qu’il terminera à la fin du mois d’août. Ainsi que la préparation de son voyage apostolique en Colombie, du 6 au 11 septembre.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 7 décembre 2017

Notre Librairie

Voyages et croisières