Le nouveau "Notre Père" sera récité dès le 3 décembre 2017

agrandir Le nouveau "Notre Père" sera récité dès le 3 décembre 2017
Récitation du Notre Père à la cathédrale Notre-Dame de Paris © P Deliss/Godong/Leemage/AFP
Le nouveau "Notre Père" sera récité dès le 3 décembre 2017
Récitation du Notre Père à la cathédrale Notre-Dame de Paris © P Deliss/Godong/Leemage/AFP

Dès le premier dimanche de l'Avent, les fidèles catholiques ne diront plus, lorsqu'ils réciteront la prière du Notre Père, « Ne nous soumets pas à la tentation » mais « Ne nous laisse pas entrer en tentation ».

À propos de l'article

  • Publié par :Laurence Faure
  • Édité par :Laurence Faure
  • Publié dans Pèlerin
    Pèlerin.com, le 4 avril 2017

Les évêques français ont décidé, durant leur Assemblée plénière à Lourdes (du 28 au 31 mars 2017), « l’entrée en vigueur de la nouvelle traduction du Notre Père dans toute forme de liturgie publique, le premier dimanche de l’Avent 2017 ». C’est ce qu’a indiqué la Conférence des évêques de France (CEF).

Nouvelle version du Notre Père récitée à compter du 3 décembre 2017


Notre Père qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation, [Jusqu'au 3 décembre 2017 : "Et ne nous soumets pas à la tentation"]
mais délivre-nous du Mal.


La nouvelle traduction francophone du Notre Père, – « ne nous laisse pas entrer en tentation », au lieu de « ne nous soumets pas à la tentation » –, était en fait actée depuis novembre 2013. Elle avait été décidée dans le cadre d’un chantier plus global, entamé il y a 17 ans par les conférences épiscopales francophones, qui ont travaillé sur une nouvelle traduction intégrale de la bible, pour son usage liturgique.

La version prononcée actuellement, qui évoluera donc le 3 décembre 2017, datait de 1966

Il ne restait donc plus qu’à acter la récitation orale du nouveau Notre Père, ce qui est maintenant chose faite. La version prononcée actuellement, qui évoluera donc le 3 décembre 2017, datait, elle, de 1966 et avait été adoptée de manière œcuménique par les Églises luthériennes et réformées de France ainsi que par l’Église orthodoxe.

En mai 2016, au terme de leur synode annuel, les membres de l’Église protestante unie de France (Epudf) ont de leur côté, recommandé à leurs paroisses, par souci « œcuménique », d’utiliser la nouvelle version, « ne nous laisse pas entrer en tentation.»

 

Vos commentaires

11 Commentaires Réagir

La nouvelle formule du "Notre Père"

Jenny 06/12/2017 à 15:12

Plutôt que: "ne nous laisse pas entrer en tentation", il aurait, peut-être, été plus juste de formuler: "ne nous laisse pas tomber en tentation", non? (sous toute réserve, bien évidemment..) En version latine: "et ne nos ... lire la suite

Nouvelle traduction du "Notre Père".

Bénédicte 03/12/2017 à 21:01

"Ne nous soumets pas à la tentation" pouvait être entendu comme une volonté de Dieu de nous soumettre à la tentation. "Ne nous laisse pas succomber à la tentation" me semble plus juste. La tentation est là et fait partie de notre ... lire la suite

Pater

Custo 26/11/2017 à 11:10

Pourquoi ne pas revenir complètement au notre père d'avant Vatican II puisque le "Ne nous laissez pas succomber à la tentation." existait déjà et, de plus, rétablissant le vouvoiement. C'est quand même plus respectueux.

nouvelle traduction du Notre Père

nanodady 26/11/2017 à 10:32

Le « Notre Père » est, à ma connaissance, la seule prière formulée de la bouche même de Jésus. Le scrupule est donc légitime dans la recherche d’une traduction de ses propos en langage d’aujourd’hui. Malheureusement les magnétophones n’existaient ... lire la suite

Date validation ?

natacha_meli 24/11/2017 à 09:28

"était en fait actée depuis novembre 2013" : j'ai lu dans cet article (https://hozana.org/publication/17040-nouveau-notre-pere-changement-de-traduction) que la validation avait eu lieu le 12 juin 2013 : quelqu'un connaît la date exacte ? ... lire la suite

Nouvelle traduction du "Notre Père" ?

Mino 23/11/2017 à 08:21

Je voudrais rappeler une traduction plus ancienne que j'ai utilisée dans ma jeunesse : "Ne nous laisse succomber à la tentation." je cherche sans la trouver la différence avec "Ne nous laisse pas entrer en tentation" ? Je suis ... lire la suite

je suis devenu uff...slamic

krone 22/11/2017 à 18:49

"Libre Église en libre État" écrivait le comte de Cavour, chancelier du Roi du Piemont. Le texte latin, du Pater Noster, ne change pas, c'est une question de tradition et de compétence (congregation doctrina fidei). Les évêques de France ... lire la suite

Dieu tente ?

Toto le hirsute 16/11/2017 à 10:37

Jean Gauci a écrit : Oui, Dieu nous tente, cruellement parfois, merveilleusement souvent, comme il a tenté Abraham et Job.... Relisons l'écriture : Que personne, lorsqu'il est tenté, ne dise : "C'est Dieu qui me tente". Car Dieu ne peut ... lire la suite

Pater

penelope 03/11/2017 à 18:53

J’ai adopté ce changement depuis quelques temps déjà ; je l’ai entendu lors d’une messe télévisée célébrée à Liege; comment ferons nous pour le Pater chanté ? Faudra t il renoncer à le chanter ? Chanter c’est prier deux fois.

Pourtant j'aimais" Ne ne nous soumets pas à la tentation"

jean gauci 13/04/2017 à 12:25

Parce que Dieu est exigeant et nous aimerions échapper à ce qu'il attend de nous... Combien de fois ne disons nous pas: "Seigneur, là c'est trop me demander !" La tentation de Dieu n'est pas n'est pas le piège sordide du diable. La ... lire la suite

Pater

penelope 05/04/2017 à 19:55

Il en avait été question il y a longtemps. J'avais commencé à le réciter ainsi, afin d'en prendre habitude. Rien ne se faisant, j'ai cessé et repris celui que l'on récite depuis longtemps; je ne crois pas que Dieu se formaliserait au point de faire ... lire la suite

Paru le 7 décembre 2017

Notre Librairie

Voyages et croisières