Euthanasie et fin de vie : la Conférence des évêques de France publie un texte de référence

agrandir Dans les unités de soins palliatifs (ici à l’hôpital de Briis-sous-Forges, dans l’Essonne), le personnel assiste les patients.
Dans les unités de soins palliatifs (ici à l’hôpital de Briis-sous-Forges, dans l’Essonne), le personnel assiste les patients. © Amélie Benoist / BSIP
Dans les unités de soins palliatifs (ici à l’hôpital de Briis-sous-Forges, dans l’Essonne), le personnel assiste les patients.
Dans les unités de soins palliatifs (ici à l’hôpital de Briis-sous-Forges, dans l’Essonne), le personnel assiste les patients. © Amélie Benoist / BSIP

Publié le 22 janvier 2014 par le Conseil Famille et société de la Conférence des évêques de France, Notre regard sur la fin de vie est un texte précis et précieux pour affronter concrètement ces situations et prendre part au débat sur l’euthanasie.

À propos de l'article

  • Créé le 28/01/2014
  • Publié par :Véronique Badets
  • Édité par :François Boulard
  • Publié dans Pèlerin
    6844, du 30 janvier 2014

« Accompagner des personnes en fin de vie et leurs proches est une expérience qui fait naître beaucoup de questions. Dans des situations concrètes de grande souffrance, la position de l’Église catholique, qui refuse l’euthanasie et l’assistance au suicide, demande à être fondée et expliquée pour être reçue et expliquée à d’autres. »

Document. Le Conseil Famille et société de la Conférence des évêques de France, met en ligne le texte, Notre regard sur la fin de vie, pour prendre part au débat sur l’euthanasie.

Tel est le projet de Notre regard sur la fin de vie, une note d’une douzaine de pages publiée le 22 janvier 2014 par le Conseil Famille et société de la Conférence des évêques de France – conseil composé d’évêques, de prêtres et de laïcs.

Ce texte est né d’une demande des acteurs de terrain (professionnels de la santé, aumôniers) d’avoir un document de référence pour parler avec d’autres, catholiques ou pas, des questions soulevées par la fin de vie

→ Monique Baujard, membre du Conseil Famille et société de la Conférence des évêques de France.

La note rappelle en introduction les grands principes de la loi Leonetti, qu’elle estime trop mal connue : la double interdiction de donner la mort et de l’acharnement thérapeutique ; le respect de la volonté du patient ; l’obligation faite au médecin  « de soulager la douleur, de respecter la dignité du patient et d’accompagner ses proches » ; la traçabilité des décisions prises.

La revendication d’euthanasie intervient dans ce contexte culturel où le « mourir »  est une affaire privée et solitaire, alors que  l’homme, jusque dans ses derniers instants, est d’abord un être relationnel et interdépendant.

Le vrai respect de la dignité humaine exige de mourir en sachant que l’on demeure relié aux autres.

→ Extrait de Notre regard sur la fin de vie.

La deuxième partie se présente comme une analyse des arguments avancés par les partisans de l’euthanasie ou de l’assistance au suicide, et sur la façon d’y répondre.

Selon Jacques Rigot, philosophe spécialisé en éthique médicale et bon connaisseur des textes ecclésiaux sur la fin de vie, cette approche est intéressante car « l’Église ne se situe pas là en surplomb mais en dialogue avec les hommes de ce temps interrogés par l’euthanasie, dont les chrétiens font partie comme les autres, souligne-t-il.

Le Conseil Famille et société a clairement fait l’effort d’entrer dans la problématique contemporaine et de comprendre de l’intérieur comment notre société se représente le “mourir” et la mort ». La revendication de la liberté de se donner la mort revient ainsi souvent dans le débat sur l’euthanasie.

► Lire la suite de l’article dans Pèlerin n° 6844, du 30 janvier 2014.

Trouvez Pèlerin chez le marchand de journaux le plus proche de chez vous  (entrez "Pèlerin" puis votre adresse postale).

Vos commentaires

1 Commentaire Réagir

Euthanasie et fin de vie

Dany 05/02/2014 à 06:37

Je me permets de réagir à l'article paru dans le Pèlerin du 30 janvier, relatif à la fin de vie. Je suis la maman d'une jeune fille de 21 ans qui, atteinte d'anorexie mentale, a mis fin à ses jours par pendaison en notre domicile, le 26 novembre ... lire la suite

Paru le 19 avril 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières