Patrick Maigret, bénévole : "J'accompagne les malades en fin de vie et leurs familles"

agrandir Patrick Maigret, bénévole
Patrick Maigret, bénévole © Patrick Maigret
Patrick Maigret, bénévole
Patrick Maigret, bénévole © Patrick Maigret

Interview sonore. Bénévole à l’'ASP Fondatrice (Association pour le développement des soins palliatifs) depuis 11 ans, Patrick Maigret accompagne les personnes en fin de vie et leurs proches à l’'hôpital des Diaconesses à Paris.

À propos de l'article

  • Créé le 30/05/2013
  • Modifié le 30/05/2013 à 14:00
  • Publié par :Marine Bisch
  • Édité par :Marine Bisch

Ancien avocat, Patrick Maigret s’'est engagé il y a 11 ans comme bénévole accompagnant les personnes en fin de vie et leurs familles. Un choix personnel pour le jeune retraité de 56 ans.

"J’'ai perdu mes grands-parents, j’'avais 20 ans. Je faisais mes études, je n’'ai pas été suffisamment présent. Et avant, il n'’y avait pas d'’accompagnement. C’'était le balbutiement des soins palliatifs. Je voulais faire quelque chose sur le plan sociétal, j’'ai donc frappé à la porte de l’'ASP Fondatrice."

Aujourd’'hui, il intervient, une fois par semaine durant trois heures, dans l’'unité de soins palliatifs à l'’hôpital des Diaconesses de Paris et coordonne une équipe de 19 bénévoles. Une présence précieuse pour les malades et leurs proches. "Les personnes ne nous connaissent pas, nous ne les connaissons pas non plus. Mais les échanges sont souvent intenses, signes d'’une grande confiance."

Malgré le lien très fort avec les patients, il faut garder une certaine distance et respecter son rôle sans se substituer à la famille ou au personnel soignant. "Nous ne devons jamais avoir de projet pour celui qu’'on accompagne ni porter de jugement. Certains souhaitent absolument revenir à leur domicile, parfois en désaccord avec ses proches et les soignants. Il faut être en retrait à ce niveau-là."

Si ce célibataire sans enfant continue d’'être bénévole depuis tant d’'années, c’'est avant tout pour ce lieu privilégié. "Je reste émerveillé par cette profonde humanité qui existe là. On prend conscience de ce qui est réellement important dans notre vie. Dans notre société, la futilité est partout. Quand on a la chance d'’être bénévole accompagnant, on espère distinguer l’'essentiel du factuel."

Interview sonore. Patrick Maigret explique les raisons de son engagement, son rôle de bénévole, les difficultés rencontrées...



ASP Fondatrice (Association pour le développement des soins palliatifs), 37-39, avenue de Clichy 75017 Paris, Tél. : 01.53.42.31.31.

Euthanasie 6775

"Fin de vie, quelle société voulons-nous ?" Dossier spécial 40 pages : pourquoi l'euthanasie n'est pas une solution ; au cœur des soins palliatifs ; accompagner un proche : adresses, aides, conseils.

■  Trouvez Pèlerin chez le marchand de journaux le plus proche de chez vous (entrez "Pèlerin" puis 

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 19 juillet 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières