Pourquoi la famille ?

agrandir Il se joue quelque chose de particulier pour l’Église autour des questions liées à la famille.
Il se joue quelque chose de particulier pour l’Église autour des questions liées à la famille. © flairimages/Fotolia
Il se joue quelque chose de particulier pour l’Église autour des questions liées à la famille.
Il se joue quelque chose de particulier pour l’Église autour des questions liées à la famille. © flairimages/Fotolia

À propos de l'article

  • Créé le 08/10/2015
  • Publié par :P. Jean-Paul Vesco
  • Édité par :Aude Loyer-Hascoët
  • Publié dans Pèlerin
    9 octobre 2015

La participation pour la première fois à un synode est une expérience. Que d’organisation, que de travail, que d’investissement humain et matériel pour réunir 270 pères synodaux et plus de 350 personnes tout compris !

Alors rapidement vient la question :

Pourquoi un tel synode ?

La réponse à cette interrogation est essentielle pour savoir ce que l’on attend de nous. Quel but doit être atteint à l’issue des travaux ? La réponse qui devrait tomber sous le sens ne va pourtant pas de soi.

Le document de départ, l’instrumentum laboris, livre une première réponse : la famille est menacée de l’intérieur et de l’extérieur. Soit. Mais la planète aussi est menacée. Alors pourquoi le pape François a-t-il écrit une encyclique sur l’écologie (Laudato sii) et convoqué deux synodes sur la famille, au lieu d’avoir écrit une encyclique sur la famille et convoqué deux synodes sur l’écologie ?

Ce constat montre d’évidence qu’il se joue quelque chose de particulier pour l’Église autour des questions liées à la famille qui ne se joue pas de la même manière autour des questions liées à l’écologie.

L’Église peut se pencher sur les questions liées à l’écologie, être d’une certaine manière en distance avec la planète.

En revanche elle est impliquée directement dans les questions liées à la famille parce que la famille est dans l’Église et l’Église est dans la famille, tout comme sainte Catherine de Sienne disait qu’elle

était en Dieu et que Dieu était en elle comme le poisson est dans l’eau et l’eau dans le poisson.

Dès lors se joue dans ce synode « quelque chose » qui touche à la vie intérieure même de l’Église, et il n’est pas sûr que ce « quelque chose » soit déjà connu de quiconque, peut-être pas même du Saint Père.

Ce « quelque chose » doit advenir de cette grande démarche synodale et nous aurons tous à le recevoir.

Bannière synode

► Retrouvez sur Pèlerin, les articles de nos envoyés spéciaux à la rencontre des familles, des pèlerins, des différentes personnes présentes sur la place Saint-Pierre lors de ce synode 2015.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 4 janvier 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières