« Être stables économiquement avant de nous marier »

agrandir Pour ces deux argentins, le gouvernement «n’aide pas assez les familles à rester ensemble»
Pour ces deux argentins, le gouvernement «n’aide pas assez les familles à rester ensemble» © Gwénola De Coutard
Pour ces deux argentins, le gouvernement «n’aide pas assez les familles à rester ensemble»
Pour ces deux argentins, le gouvernement «n’aide pas assez les familles à rester ensemble» © Gwénola De Coutard

Leonel et Rocio, deux jeunes Argentins, associent le mariage à la décision d’avoir des enfants : ils ne l’envisagent pas avant quatre ou cinq ans.

À propos de l'article

  • Créé le 23/10/2015
  • Publié par :Gwénola de Coutard
  • Édité par :Aude Loyer-Hascoët
  • Publié dans Pèlerin
    23 octobre 2015

Tous deux ont des aïeux d’origine italienne, comme le pape François. Alors, pour Leonel, 28 ans, et Rocio, 26 ans, ces vacances à Rome sur la terre de leurs ancêtres a une importance particulière.

Fiancés depuis peu, voilà six ans qu’ils se connaissent. Le sacrement de mariage « a du prix » à leurs yeux, mais ils préfèrent, « par choix personnel », s’installer et vivre ensemble pendant « quatre ou cinq ans » avant de le recevoir, car ils lient cet événement à la décision d’avoir des enfants, et ne s’y sentent pas encore prêts.

La famille, un pilier de la société

«  Nous voudrions d’abord être établis, stables économiquement, et peut-être acheter une maison. Il nous faut aussi commencer à mettre de côté de l’argent pour que nos enfants puissent un jour faire des études », expliquent-ils, en décrivant la faiblesse des salaires dans leur pays.

Même pour eux, qui sont avocat et entrepreneur à Buenos Aires, la capitale. « Nous avons de la chance : nos parents nous aident financièrement. La famille, chez nous, c’est ce qui tient la société, et lui assure une certaine stabilité. Mais notre gouvernement n’aide pas assez les familles à rester ensemble, surtout chez les plus pauvres, regrettent-ils. Il faudrait pour cela lutter plus efficacement contre la drogue. »

► Avec cet article retrouvez l'intégralité de notre dossier En direct de la place Saint-Pierre de Rome

Pendant toute la durée du Synode sur la famille (du 4 au 25 octobre 2015), Mikael Corre et Gwénola de Coutard, nos deux envoyés spéciaux, vont à la rencontre des familles, des pèlerins, des différentes personnes présentes sur la place Saint-Pierre.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 5 avril 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières