Les défis de l’éducation et de la transmission

agrandir Les défis de l’éducation et de la transmission
© Elis Wilk
Les défis de l’éducation et de la transmission
© Elis Wilk

Comment l’Église peut-elle être mieux présente auprès des familles ? Comment progresser dans l’éducation affective et sexuelle des jeunes ? Quelles structures, quels lieux, quelles compétences faut-il susciter pour cela ? Au fil de la préparation au synode sur la famille, un constat s’impose : l’éducation des enfants devient plus exigeante et complexe. Voici des initiatives et des témoignages, pour contribuer à cette réflexion. 

À propos de l'article

  • Créé le 04/08/2015
  • Publié par :Guillemette de La Borie
  • Édité par :Estelle Couvercelle
  • Publié dans Pèlerin
    6923-6924, du 6-13 août 2015

Le pape François, en juillet 2015, en Équateur, a réaffirmé le rôle de la famille : « La première école des enfants, la référence indispensable aux jeunes… Une grande richesse sociale qui doit être aidée et renforcée ».

Selon lui, les familles doivent trouver dans l’Église des lieux accueillants pour favoriser la croissance humaine et spirituelle de leurs enfants, et partager la responsabilité de leur éducation.

D’où ces questions : comment l’Église peut-elle être mieux présente auprès des familles ? Comment progresser dans l’éducation affective et sexuelle des jeunes ? Quelles structures, quels lieux, quelles compétences faut-il susciter pour cela ? Voici des initiatives et des témoignages, pour contribuer à cette réflexion.


L’éducation à l’intériorité


Les familles doivent pouvoir choisir librement le type d’éducation à donner à leurs enfants selon leurs convictions.

L’initiation à la méditation, à l’école catholique du Caousou à Toulouse (Haute-Garonne)

Danièle Granry, la directrice de cet établissement sous tutelle jésuite, explique : « Nous sommes vraiment à un tournant éducatif. Les enfants d’aujourd’hui vivent au rythme rapide de leurs parents, sans plus guère de contact avec la nature : ils sont de plus en plus dispersés, à l’extérieur d’eux-mêmes, et ne contrôlent pas bien leurs émotions, d’où une certaine violence ambiante.

Cela rend difficile aussi bien l’effort du travail qu’une démarche spirituelle. C’est pourquoi, en nous nourrissant des valeurs ignaciennes que porte notre école, nous leur proposons d’entrer dans une démarche d’intériorité. Cette proposition est faite à tous, adultes et enfants, parce qu’il faut en faire l’expérience soi-même pour pouvoir la transmettre.

Et parce qu’il faut d’abord se connaître soi-même pour aller plus loin dans le chemin de la contemplation, de la spiritualité, de la foi; aussi bien que pour orienter ses choix et ses actions. Régulièrement, les enfants se réunissent pour un moment de méditation : ils apprennent à faire silence, à respirer, à fermer les yeux, à écouter un morceau de musique ou goûter une odeur, puis à exprimer les émotions ressenties. Ainsi, en se déconnectant des sollicitations immédiates, ils peuvent créer un espace personnel de rêve, de réflexion, ou de prière.»

En témoigne une jolie histoire, racontée par la mère d’un élève de 10 ans. Alors qu’elle le trouve assis sur une marche d’escalier, immobile et les yeux fermés, elle s’inquiète: « Ça ne va pas ? » « Mais si, maman, je médite ! » Respectueusement, la mère s’en est allée sur la pointe des pieds.

► Pour aller plus loin sur Internet : www.jesuites.com/interiorite


Le soutien des parents dans leur mission éducative


Les familles sont des lieux de transmission concrète et essentielle des vertus qui donnent forme à l’existence. Leurs exigences et leurs attentes doivent être tenues en grande considération.

Le parcours « Être parents aujourd’hui »  du Cler/Amour et Famille

Bénédicte, 42 ans (Pontoise, Val-d’Oise), quatre enfants de 14 à 2 ans, raconte : « Des amis m’ont proposé un parcours en dix soirées autour de questions d’éducation, animées par un couple de conseillers conjugaux et familiaux : la gestion des conflits, la place de chacun dans la famille, les besoins et les désirs...

C’était à un moment où cela ne se passait pas très bien avec notre aîné. Nous nous sommes dits, mon mari et moi, que cela nous ferait du bien d’échanger avec d’autres sur le sujet, pour trouver comment faire mieux.

Nous avons l’impression que les enfants changent à toute vitesse, ils deviennent adolescents plus vite que nous au même âge. Pendant ces réunions, nous nous retrouvons entre parents, en couples ou pas, pour réfléchir à un thème ; et nous repartons avec des “outils” pratiques à tester, une fiche de synthèse pour en rediscuter.

Cela nous ouvre des pistes, permet parfois de déculpabiliser, ou de se remettre en question. Le “réseau catho” me semble bien outillé pour aider ainsi les parents, peut-être parce qu’on se pose plus de questions. Mais je vois aussi se développer des “écoles de parents” à l’initiative des municipalités, c’est un vrai besoin.»

Pour aller plus loin sur Internet : www.cler.net


La transmission des valeurs


 Accompagner les enfants et les jeunes dans leurs choix et leurs responsabilités à la lumière de l’Évangile.

Les équipes TA (Témoin Aujourd’hui) du MEJ (Mouvement eucharistique des jeunes)

Barthélémy, 14 ans (Pau, Pyrénées-Atlantiques) raconte son expérience. « Je participe à des réunions le samedi matin, des week-ends chaque trimestre, et un camp d’été. C’est un mouvement inspiré d’Ignace de Loyola, basé sur la relecture de ma vie. Cela m’aide à me poser, à y voir plus clair dans ma relation avec Dieu et avec les autres.

Les célébrations sont très vivantes et priantes, avec des musiciens et des temps pour s’arrêter vraiment. Tant de choses qui donnent envie d’aimer Dieu. Et puis, je rencontre beaucoup de jeunes qui se posent les mêmes questions que moi. Nous faisons aussi de grands spectacles qui me permettent de découvrir des saints (saint Paul, saint Ignace...) et de témoigner de ma foi aux autres.

Comme l’a demandé Jésus, nous essayons aussi de donner du temps, de la joie ou à manger aux plus démunis : récolte et tri des denrées pour la Banque alimentaire, animation des chants et service des repas au Secours catholique, fabrication et vente de gâteaux pour la cité Saint-Pierre de Lourdes... Cela me permet de m’épanouir tout en étant utile aux autres. »

Pour aller plus loin sur Internet : www.mej.fr


L’éducation affective et sexuelle

La rapidité des mutations de  la société contemporaine...  l’omniprésence de la pornographie,  rend plus difficile l’accompagnement de la formation de l’affectivité... il y faut des personnes bien formées, dotées d’instruments psychologiques et médicaux.

Les ateliers fille-mère ou fils-père de l’association CycloShow

Claire Leconte, responsable de ces ateliers, explique : « Les parents restent les premiers éducateurs de leurs enfants, et ce moment consacré à l’éducation sexuelle est privilégié entre mères et filles, pères et fils. L’objectif est de donner des mots, à la fois poétiques et scientifiques, pour aider les jeunes à comprendre ce qui se passe dans leur corps, au moment où celui-ci se transforme. »

Manon, 13 ans et demi, a participé à un « cycloshow » à Soissons (Aisne) : « L’animatrice raconte une histoire, pour expliquer ce qui se passe au moment des règles. Nous avons chacune un rôle à jouer, il faut répondre à des devinettes. J’ai appris beaucoup de choses, l’ambiance était sympa, et on repart avec un livre, que j’ai prêté ensuite à mes amies. »

Mathilde, 14 ans, a vécu la même expérience à Amiens (Somme) : « Tous ”les acteurs de la vie” (les organes sexuels) sont expliqués grâce à des objets, et on peut poser toutes les questions qu’on veut ; ça précise beaucoup de choses, c’est très important ! Et je peux plus facilement en parler avec mes parents maintenant. » Sur le même principe, « Cycle en scène » aborde ensuite avec les adolescents plus âgés les relations garçons-filles, l’amour et les relations sexuelles.

Pour aller plus loin sur Internet : www.cycloshow.fr L’association a été développée en France par le Cler/Amour et Famille, avant de prendre son indépendance.


La transmission de la foi

Il appartient à la famille chrétienne de transmettre la foi, d’initier aux sacrements... La communauté chrétienne doit être un soutien aux parents, et les impliquer dans des itinéraires de formation chrétienne.

Les « sessions pour tous » de la communauté de l’Emmanuel

Élodie et Christophe, 38 ans, parents de quatre enfants de 13 à 7 ans (Vitry-en-Charollais, Saône-et-Loire), témoignent. « Nous allons régulièrement aux sessions pour les familles de Paray-le-Monial. Dans le tumulte de notre vie quotidienne, c’est un temps fort, de pause et de ressourcement, et aussi d’unité familiale : nous pouvons échanger sur ce que nous vivons. La foi est remise au centre de notre vie, et cela se prolonge au retour, par exemple avec la prière familiale. Et puis, c’est formidable de se retrouver si nombreux, avec une liturgie vivante, accessible à tous !

Beaucoup disent qu’ils ont l’impression de vivre dans un désert spirituel le reste de l’année, et retrouvent du souffle à Paray. Tout ce qu’on reçoit, on a envie de le redonner ! Les enseignements et les témoignages sont adaptés à chaque âge, avec des appuis pour notre vie de couple, pour l’éducation des enfants, pour la prière. »

Cyprien, le fils aîné d’Élodie et Christophe, confirme : « J’aime beaucoup y aller, je me suis fait de super amis. Il y a de la joie, j’apprends des choses, sur la vocation par exemple. Nous organisons de grands jeux.

Pour aller plus loin sur Internet : www.sessions-paray.com


Toutes les citations sont tirées des documents publiés (en français) par le Vatican avant le synode d’octobre 2014, entre les deux synodes, et pour préparer celui d’octobre 2015.

► Les travaux préparatoires datant de 2014, entre les deux synodes..

Le Lineamenta. Cliquez ici pour y accéder.

Relatio ante et post disceptationem, sur la vocation et la mission de la famille dans l’Église et le monde contemporain. Cliquez ici pour y accéder.

Relatio synodi, sur les défis pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation. Cliquez ici pour y accéder.

Document. La version française d’Instrumentum laboris. Source : La documentation catholique, Bayard. 36 pages.

 

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 23 novembre 2017

Notre Librairie

Voyages et croisières