Audrey Pulvar : “Je trouve bouleversant [...] le sacrifice de Jésus"

agrandir Audrey Pulvar : “Je trouve bouleversant [...] le sacrifice de Jésus"
© Damien Grenon/Photo12
Audrey Pulvar : “Je trouve bouleversant [...] le sacrifice de Jésus"
© Damien Grenon/Photo12

La journaliste de télévision milite contre le racisme & les inégalités entre sexes. Rencontre avec une femme généreuse et de caractère.

En confidences

À propos de l'article

  • Publié par :Laurent Djian
  • Édité par :Cécile Picco
  • Publié dans Pèlerin
    7021 du 22 juin 2017

La dernière fois que vous avez demandé pardon ?
Je m’excuse souvent auprès de ma fille d’être une mère imparfaite et peu présente.

Une bonne raison de vous lever chaque matin ?
Les cours de boxe avec mon coach. Je rechigne parfois à y aller, mais qu’est-ce que je me sens bien après !

Ce qui vous fait peur ?
L’ignorance – la mienne et celle des autres – qui peut conduire aux pires extrémités.

Votre remède contre la déprime ?
Relire mes poèmes préférés ou un roman qui m’a bouleversée. Ce qui est beau rassérène, emplit de courage, permet de se reconnecter avec soi.

Quelle faute pardonnez-vous aisément ?
Le retard. En revanche, j’ai un rapport pathologique aux mensonges. Je ne les supporte pas, même les plus anodins.

Ce que vous aimeriez changer en vous ?
Il faudrait que je sois moins dans la procrastination (le fait de remettre quelque chose à plus tard, NDLR).

Si vous deviez exercer un autre métier, ce serait ?
Avocate.

Quel est votre talent caché ?
Préparer un bar en croûte de sel.

Votre film culte ?
Magnolia (1999). Parce qu’il est magistral et qu’il y pleut des grenouilles.

Quel est votre objet chéri ?
Je ramène des cailloux de tous mes voyages. Je les garde précieusement dans une boîte.

Que reste-t-il en vous de l’enfant que vous étiez ?
La Martinique. J’y ai grandi jusqu’à 14 ans et y ai débuté ma carrière de journaliste. J’y retourne peu, mais toujours avec plaisir.

Si vous aviez une baguette magique, quel rêve réaliseriez-vous ?
Celui que j’avais enfant : devenir spationaute.

Vous avez un rendez-vous de cinq minutes avec le pape François. Quel sujet abordez-vous ?
L’égalité hommes-femmes dans la société. Un sujet pour lequel je me bats en écrivant des livres et en me déplaçant dans les écoles et les universités.

Pour vous, Jésus, c’est…
Une réalité. Ma réponse mérite une explication. J’ai grandi sur une île où la religion tenait une place importante dans le quotidien des habitants. Mes parents faisaient partie des rares non croyants. Ils ont pourtant fait baptiser mes sœurs, mais pas moi.
Je me sentais différente. Et si je ne croyais pas en Dieu, en revanche je répétais que je croyais en Jésus. Je n’adhère pas au « concept » de sa Résurrection, mais je trouve magnifique et bouleversante l’idée de son sacrifice au service de l’humanité.

Vous rencontrez Dieu en vrai. Qu’aimeriez-vous qu’il vous dise ?
« Tu as vu, je ne porte pas de barbe et je suis une femme. »

« Prier » rime avec…
Espérer.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 19 avril 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières