Alain Chamfort : "Jésus, notre boussole"

agrandir Dans Intime, anti-biographie musicale,  ce discret de 67 ans dévoile avec pudeur son intériorité et revient sur les étapes de son parcours, de ses débuts avec Jacques Dutronc jusqu’à la liberté conquise peu à peu.
Dans Intime, anti-biographie musicale, ce discret de 67 ans dévoile avec pudeur son intériorité et revient sur les étapes de son parcours, de ses débuts avec Jacques Dutronc jusqu’à la liberté conquise peu à peu. © BALTEL/SIPA / SIPA
Dans Intime, anti-biographie musicale,  ce discret de 67 ans dévoile avec pudeur son intériorité et revient sur les étapes de son parcours, de ses débuts avec Jacques Dutronc jusqu’à la liberté conquise peu à peu.
Dans Intime, anti-biographie musicale, ce discret de 67 ans dévoile avec pudeur son intériorité et revient sur les étapes de son parcours, de ses débuts avec Jacques Dutronc jusqu’à la liberté conquise peu à peu. © BALTEL/SIPA / SIPA

De Manureva à Clara veut la lune, ce dandy généreux a traversé les modes en restant lui-même, éternel romantique chantant l’amour et le désamour.

En confidences

À propos de l'article

  • Publié par :Corinne Renou-Nativel
  • Édité par :Cécile Picco
  • Publié dans Pèlerin
    6990 du 17 novembre 2016

La dernière fois que vous avez ri ?
En voyant mon petits-fils, 4 ans, présenter ses excuses après une colère, en faisant un show digne d’un Oscar !

La dernière fois que vous avez pleuré ?
Dès que je vois, à la télé, des gens ayant tout perdu dans une inondation, un attentat...

La dernière fois que vous avez demandé pardon ?
À mes petits-enfants, pour mon impatience.

Une bonne raison de vous lever le matin ?
Savoir que je suis en vie et que je peux encore bénéficier d’un petit délai.

Ce qui vous rend meilleur ?
Les autres. En me tournant vers eux, je lâche prise sur moi-même.

Ce qui vous met en colère ?
La mauvaise foi, la bêtise, la violence gratuite.

Ce qui vous fait peur ?
Les extrêmes.

Votre remède contre la déprime ?
Jouer et écouter de la musique, pour me sortir de la torpeur.

Un geste d’amour ?
Écrire des chansons les plus sincères possible.

Quelle faute pardonnez-vous facilement ?
Le manque d’instruction.

Ce que vous aimeriez changer en vous ?
Le manque d’énergie.

Si vous deviez exercer un autre métier, ce serait ?
Participer à l’écriture de spectacles, scénarios...

Quel est votre talent caché ?
Je le cherche, il reste à découvrir.

La musique qui vous fait vibrer ?
Celle qui vient du cœur et transmet une émotion réelle. Je ressens la différence entre une musique fabriquée dans un but mercantile et l’expression d’une véritable inspiration.

Votre devise ?
« Ne comptons que sur nous-mêmes. »

Votre mot préféré ?
Merci.

Le mot que vous détestez ?
Accommodation. Ne pas être en phase avec soi-même autorise la plus grande hypocrisie.

Quel est votre objet chéri ?
Mon piano.

Vos héros du quotidien ?
Les infirmières. Je trouve remarquable une telle abnégation, un don de soi si constant, une vie consacrée à apaiser autrui.

Que reste-t-il de l’enfance en vous ?
La naïveté.

Si vous aviez une baguette magique, quel rêve réaliseriez-vous ?
Que tout le monde accède à un certain niveau de connaissance.

Vous avez un rendez-vous de cinq minutes avec le pape François. Quel sujet abordez-vous ?
Je voudrais savoir s’il pense avoir un réel impact sur la marche du monde, notamment sur la question de la pauvreté.

Pour vous, Jésus, c’est…
Notre boussole.

Vous rencontrez Dieu en vrai. Qu’aimeriez-vous qu’il vous dise ?
« T’as la moyenne ! »

« Prier » rime avec…
Se mettre en disponibilité.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 12 octobre 2017

Notre Librairie

Voyages et croisières