Colombie : le pape promeut « une paix complète »

agrandir Le pape François était en Colombie du 6 au 10 septembre pour son 20e voyage apostolique.
Le pape François était en Colombie du 6 au 10 septembre pour son 20e voyage apostolique. © Osservatore Romano/Handout via REUTERS
Le pape François était en Colombie du 6 au 10 septembre pour son 20e voyage apostolique.
Le pape François était en Colombie du 6 au 10 septembre pour son 20e voyage apostolique. © Osservatore Romano/Handout via REUTERS

En Colombie, François a multiplié les appels à la réconciliation lors de son voyage dans ce pays d’Amérique latine marqué par la violence, la corruption et le narcotrafic.

À propos de l'article

  • Créé le 12/09/2017
  • Publié par :Mikael Corre
  • Édité par :Cécile Picco
  • Publié dans Pèlerin
    11 septembre 2017

« Favoriser la culture de la rencontre. »

À chacun de ses déplacements, le pape François martèle le même message : la paix ne peut provenir que d’actes concrets, de relations nouvelles entre anciens ennemis. C’est en ce sens qu’elle est une « culture » à transmettre.

Le 20e voyage apostolique du pape argentin, qui s’est achevé le 10 septembre en Colombie, après les accords récents signés avec les dernières guérillas du pays, a encore souligné cette ligne diplomatique, inchangée depuis ses premiers voyages, dès 2014, en Israël et Palestine puis en Corée.

À la culture de la mort, de la violence, répondons par la culture de la vie, de la rencontre .

« À la culture de la mort, de la violence, répondons par la culture de la vie, de la rencontre », a lancé le pape François à Carthagène des Indes lors de la dernière messe de son voyage de cinq jours, durant lesquels il a rencontré victimes et ex-guérilleros, et prié à côté de Juan Pablo Escobar, fils de l’un des plus grands narcotrafiquants.

À Medellin, le pape a d’ailleurs fait mémoire des vies « détruites par les tueurs de la drogue », appelant prêtres et évêques à rester « libres de toute compromission et de toute servilité ». Dans ses homélies, François a demandé de « dissiper les ténèbres de la soif de vengeance et de la haine ».

Il a aussi lancé « un appel pour que tout genre de violence soit rejeté dans la vie politique et qu’on trouve une solution à la grave crise en cours » au Venezuela voisin, où les manifestations contre le Président Nicolas Maduro ont fait plus d’une centaine de morts depuis avril.

Retrouvez Pèlerin sur Facebook, et découvrez le voyage du pape en images !

 

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 23 novembre 2017

Notre Librairie

Voyages et croisières