Burn-out dans l'Eglise : "La charge des prêtres est parfois trop lourde"

agrandir Selon une étude italienne de 2012, 38% des prêtres souffraient de burn-out
Selon une étude italienne de 2012, 38% des prêtres souffraient de burn-out © mariangarai / Fotolia
Selon une étude italienne de 2012, 38% des prêtres souffraient de burn-out
Selon une étude italienne de 2012, 38% des prêtres souffraient de burn-out © mariangarai / Fotolia

Comment déceler des signes d'épuisement ? Que faire pour aider un prêtre au bord du burn-out ? Pèlerin a interrogé Myriam Jaupitre, déléguée épiscopale pour la santé des prêtres dans le diocèse de Lille où s’est constituée une équipe d’accompagnement des prêtres, en 2012.

À propos de l'article

  • Publié par :Isabelle Demangeat
  • Édité par :Cécile Picco
  • Publié dans Pèlerin
    6997 du 5 janvier 2017

Pèlerin : En octobre, un prêtre de Morlaix (Finistère) quittait l’église où il célébrait la messe pour se jeter d’un viaduc. Plus récemment, en décembre, un jeune prêtre du diocèse de Strasbourg a fait un burn-out et n'a plus donné de signe de vie pendant plusieurs semaines, suscitant ainsi de vives inquiétudes. Comment expliquez-vous l’état de fatigue extrême qui peut mener certains prêtres à craquer de la sorte ?

Myriam Jaupitre : Même si la fatigue physique et psychologique, chez certains prêtres, n’est pas un phénomène récent, ceux-ci doivent assumer, aujourd’hui, de nombreuses responsabilités. Ils sont à la fois curé, responsable de services diocésains, doyen… Cela peut être parfois trop lourd pour les épaules de jeunes prêtres qui, jadis, endossaient au début de leur ministère la seule charge de vicaire. À cela s’ajoute un avenir qui ne s’annonce pas des plus florissants pour l’Église en France. Il n’est pas facile de vivre, de se projeter, quand on n’a pas de visibilité à long terme.

Il y a aussi ces prêtres âgés et inquiets de l’avenir de l’Église, qui multiplient les charges et les services sans savoir dire non.

Comment arriver à déceler ces signes d’épuisement ?

Il y a d’abord des signes, visibles, de fatigue physique et psychologique – qui vont d’ailleurs de pair – et de dépression. Mais un épuisement peut également se manifester par des signes de rigidité, d’autoritarisme dévoilant un certain mal-être ; par des signes d’isolement, aussi.

Ces burn-out peuvent laisser la communauté de fidèles démunie. Que faire, en tant que paroissien, pour aider ces prêtres ?

Avant tout, être présent, sans pour autant se montrer envahissant ou intrusif. Penser, lors des grandes fêtes ou le dimanche, aux prêtres qui nous entourent, et ne pas hésiter à leur faire signe. Écouter, aussi, quand c’est possible. Par exemple, lors d’un déjeuner, veiller à laisser parler le prêtre invité, et non pas lui confier uniquement ses propres problèmes.

Comme on pourrait le faire avec un ami, il peut aussi être judicieux de l’alerter sur son état de fatigue en lui conseillant d’aller en parler avec un professionnel de santé ou à l’un de ses confrères. Ou lui faire comprendre qu’il peut être bénéfique pour lui de déléguer certaines charges à des laïcs ou à des diacres.

Il me semble important aussi, dans certains cas, de confier son inquiétude à un responsable diocésain, un vicaire épiscopal, par exemple. Attention, il ne s’agit pas de délation, mais bien de soutien.

Vos commentaires

4 Commentaires Réagir

burn out des prêtres

Lilly2First 08/02/2017 à 20:57

Je comprends cela complètement. Mon oncle est prêtre de campagne et a 82 ans et soit disant retraité. Il parcourt les routes de campagnes, d'une église à une autre pour assurer les services. La seule solution est un grand renouveau de la foi pour ... lire la suite

Burn out des prêtres

Levergero78 08/01/2017 à 15:17

J'ai écrit très récemment un post sur ce sujet précis dans votre forum du Pélerin à la rubrique "vie de l'église". Il y a eu d'autres contributions à la suite de ce post. Vous pouvez vous y reporter et en prendre connaissance. ... lire la suite

burn out des prêtres

claudel85 04/01/2017 à 19:00

Il n'est pas surprenant de voir des prêtres victimes du burn-out. Il y a tant de choses qui ont changé dans l'Eglise. Dans notre génération, il y avait une réelle correspondance dans la manière de vivre en Eglise. Le prêtre faisait confiance aux ... lire la suite

Fatigue des pretres

penelope 04/01/2017 à 18:57

Cela peut se comprendre, le notre n'avait que trois clochers à assumer et depuis trois ans il en a sept; Cela fait plus de travail et de déplacements; cependant cela crée aussi beaucoup de difficultés pour les paroissiens, surtout sans auto à leur ... lire la suite

Paru le 12 octobre 2017

Notre Librairie

Voyages et croisières