Aux Saintes-Maries-de-la-Mer, un pèlerinage étonnant

agrandir Descente des châsses lors du pèlerinage de décembre aux Saintes-Maries-de-la-Mer.
Descente des châsses lors du pèlerinage de décembre aux Saintes-Maries-de-la-Mer. © Sébastien Aublanc
Descente des châsses lors du pèlerinage de décembre aux Saintes-Maries-de-la-Mer.
Descente des châsses lors du pèlerinage de décembre aux Saintes-Maries-de-la-Mer. © Sébastien Aublanc

Le pèlerinage des gitans attire au mois de mai des milliers de curieux. Mais les saintes Maries sont également fêtées à deux autres dates de l’année, notamment le premier week-end de décembre.

À propos de l'article

  • Créé le 29/11/2017
  • Publié par :Gaële de La Brosse
  • Édité par :Sabine Harreau
  • Publié dans Pèlerin
    30 novembre 201

Pour comprendre ce pèlerinage, implanté à l’endroit où le Rhône embrasse la Méditerranée, il faut se projeter à l’aube de la chrétienté. C’est ici qu’auraient abordé les « trois Maries » : Marie Salomé (mère de Jacques le Majeur vénéré à Compostelle), Marie Jacobé (mère de plusieurs apôtres dont Jacques le Mineur) et Marie-Madeleine (1).

Lors de la persécution des chrétiens dans les années 45, elles auraient été chassées de Palestine et auraient pris la mer, accompagnées de quelques autres disciples, sur une barque. Elles auraient alors accosté en Camargue, qu’elles auraient évangélisée.


Des Gitans aux Provençaux

De nombreux pèlerins, en route vers Lourdes ou vers Saint-Jacques-de-Compostelle (Espagne) par la voie d’Arles, aiment faire un détour par les Saintes-Maries-de-la-Mer, le village qui leur est consacré. Trois pèlerinages sont également organisés par l’équipe du sanctuaire, avec les confréries et les associations locales.

PelerinageMai04

© Cédric Ortiz / Collectif IMAGINeART

Le pèlerinage se vit aussi autour d'un grand feu.


Celui du mois de mai où sont fêtées Sara (le 24) et Marie Jacobé (le 25), coorganisé par l’aumônerie des gens du voyage, est le plus célèbre : une foule de touristes s’y presse pour assister à la procession vers la mer des gitans, escortés par les gardians (2) à cheval.


PelerinageMai03

© Patrick Ondicola / Collectif IMAGINeART

Les Gardians, fidèles à ce pèlerinage.


« Cet événement est unique, témoigne Thérèse Chevalier, présidente de l’Association saintoise des gitans et amis des Saintes-Maries-de-la-Mer. C’est une fête religieuse mais c’est aussi une rencontre entre deux mondes : celui des gens du voyage et le reste des pèlerins. » (3) Au mois d’octobre (le week-end le plus proche du 22), le pèlerinage des Provençaux célèbre sainte Salomé.

En décembre, un pèlerinage de la mémoire

Enfin, le premier week-end de décembre a lieu le pèlerinage des Saintois, qui rappelle une date particulière de l’histoire.« C’est un pèlerinage de la mémoire, précise Martine Guillot, animatrice du sanctuaire. Il commémore le 4 décembre 1448, date à laquelle les châsses contenant les reliques des saintes ont été élevées dans la chapelle haute et placées dans l’écrin de pierre où elles sont actuellement. »

PelerinageDecembre02

© Sanctuaire des Saintes-Maries-de-la-Mer

La barque des Saintes portée par les membres de la Confrérie


Ces reliques avaient été découvertes quelques mois auparavant par René Ier d’Anjou, comte de Provence, connu sous le nom du « roi René ». Intrigué par les pèlerinages qui se déroulaient depuis le XIIIe siècle dans ce village nommé « Notre-Dame-de-la-Mer », il avait organisé une campagne de fouilles qui permit d’exhumer deux squelettes et quatre crânes du sous-sol de l’église.

PelerinageDecembreAffiche

« Ici, nous aimons particulièrement ce pèlerinage de décembre pour sa coloration intimiste, et nous invitons les pèlerins à y venir nombreux », poursuit Martine Guillot.

Le samedi, à 15 h 30, les saintes châsses sont descendues et vénérées pendant 24 heures. A 20 h 30, après la messe, une procession nocturne aux flambeaux se déploie dans les rues du village, depuis la Croix de Jérusalem jusqu'à l'église où l'on se rassemble pour une veillée de prière. C’est un beau moment de recueillement, alors que l'Église entre dans le temps de l'Avent et se prépare à célébrer la naissance de Jésus. »

PelerinageMai05

© Cédric Ortiz / Collectif IMAGINeART

Cierges tendus vers les châsses qui descendent autour de l’autel.


Une belle actualité littéraire

Il existe peu de livres sur le pèlerinage des Saintes-Maries-de-la-Mer : les trois ouvrages qui viennent de paraître viennent combler ce manque. Le premier, écrit par l’historienne Sophie Bergaglio, retrace son histoire à partir de ses origines. « J’y explique notamment comment ce pèlerinage provençal, traditionnel et local, est devenu un pèlerinage gitan connu internationalement.

Quant à Martine Guillot, elle a conçu un livret à vocation spirituelle, Dans les pas des Saintes. « Rencontrer les Saintes, explique-t-elle, c'est nous mettre en marche sur un chemin de pèlerinage intérieur, à la découverte de la Lumière qui brille en chacun et chacune et qui brûle du désir de rayonner. »

Enfin, un projet particulièrement ambitieux vient d’aboutir : le premier ouvrage photographique sur le pèlerinage gitan des Saintes-Maries-de-la-Mer, réalisé par le collectif de photographes IMAGINeART. « Nous avons voulu faire un livre original, soigné, documentaire et graphique » commente Raphaël Cauhépé-François, l’un de ses auteurs. Un bel hommage rendu à la capitale de la Camargue et à son pèlerinage dédié aux « Trois Maries ».

(1) Il existe plusieurs traditions relatives au lieu d’arrivée de sainte Marie-Madeleine, l’une d’elles la faisant débarquer à Marseille. Ses reliques présumées se trouvent à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, et non aux Saintes-Maries-de-la-Mer.
(2) Le gardian (du provençal gardian, littéralement « gardien ») est le gardien d'une manade camarguaise, troupe de taureaux ou de chevaux élevée en semi-liberté et appartenant à un manadier.
(3) Cité par Sophie Bergaglio, L’histoire du pèlerinage des Saintes-Maries-de-la-Mer (voir ci-dessous).

Histoire du pélerinage ste marie Bergaglio

Sophie Bergaglio, L’histoire du pèlerinage des Saintes-Maries-de-la-Mer, Ed. des lilas, 212 p., 33 € Rens. www.bergaglio.fr / sophie@bergaglio.fr / tél. : 04 42 63 27 45)










Livre02

Martine Guillot, Dans les pas des Saintes, Ed. des lilas, 32 p., 8 € (même contact pour les commandes)











Livre03 maigre

Collectif IMAGINeART, Pèlerinages. Les Saintes-Maries-de-la-Mer, 170 photos, 168 p., Ed. des 3Tiers, 39 € hors frais de port (commandes : www.imagineart.eu / patrick@imagineart.eu / tél. : 06 89 89 41 97).


Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 5 avril 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières