"Cet attentat ne changera pas les JMJ" Joseph, 21 ans.

agrandir Joseph, jeune JMJiste originaire de Rouen.
Joseph, jeune JMJiste originaire de Rouen. © J-M. GAUTIER / CIRIC
Joseph, jeune JMJiste originaire de Rouen.
Joseph, jeune JMJiste originaire de Rouen. © J-M. GAUTIER / CIRIC

« Ne pas s’arrêter de vivre »

« Je ne pouvais pas imaginer qu’un attentat puisse arriver près de chez moi », réagit Joseph, étudiant de 21 ans qui réside près de Rouen, mais n’est pas venu aux JMJ avec les jeunes de son diocèse qui, à Cracovie, sitôt connu l’attentat, ont été pris en charge de manière spécifique au QG français, entourés de leurs prêtres. « On se sent protégé, poursuit Joseph, jusqu’au jour où ça arrive. Après une telle attaque, on se sent visé en tant que catholique. »

Pourtant, ce jeune Normand appelle à « ne pas s’arrêter de vivre ». « Cet attentat, dit-il, ne changera pas l’ambiance des JMJ. Les jeunes catholiques du monde sont d’abord là pour se retrouver et nous sommes sur une grosse vague. Et puis, il ne faut répondre à cette violence que par un message d’amour. On ne peut pas tomber dans la violence. »

N’est-ce pas plus facile à dire qu’à faire ? « Je ne sais pas si j’en serai toujours capable, répond-il. Remplacer la haine par l’amour n’est pas facile. Mais c’est ce que je veux faire. Je crois que c’est ce qu’il faut faire. »

Un message pour les Français ? « Ici, à Cracovie, on prie pour vous. Gardez confiance. »

>>> A lire aussi : Saint-Etienne-du-Rouvray : l'émotion gagne Cracovie <<<

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 4 janvier 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières