À quels saints se vouer ?

À quels saints se vouer ?

À l’instar du football, les saints aussi ont leurs champions.

À propos de l'article

  • Publié par :Pierre Wolf-Mandroux
  • Édité par :Cécile Picco
  • Publié dans Pèlerin
    7023 du 6 juillet 2017

Chez les catholiques, la vedette incontestée, celle qui renverse toutes les situations lorsque la partie est mal engagée, est très probablement sainte Rita, patronne des causes désespérées. À la chapelle sainte-Rita de Paris, on croise Laurence, 56 ans, pour qui la sainte italienne est comme une amie bienveillante qui veille sur elle. Laurence lui a demandé de l’aide pour la première fois à l’âge de 28 ans, alors qu’on venait de lui diagnostiquer un cancer des ganglions. Depuis, elle s’y rend une fois par mois. Et elle a réussi à vaincre le cancer à chacune de ses cinq rechutes. « Je m’en sors aussi parce que je suis entourée de l’amour de mes proches et de Dieu », murmure t-elle.

Pas très loin derrière saint Rita, on retrouve le populaire saint Antoine de Padoue, prié pour retrouver les objets égarés.

Et puis, il y a tous les autres saints, les « remplaçants », innombrables - il en existe plus de 6 000 dans l’Eglise catholique. Certains, qualifiés de « thaumaturges », pratiquent guérisons et miracles. On peut les invoquer pour soigner maux de tête (sainte Aldegonde), difficulté à marcher (saint Roch) ou encore pour se réconcilier avec sa moitié lorsque son couple bat de l’aile (saint Gomer).

Sur les forums du site internet de Pèlerin, Dominique nous confie qu’elle prie saint Christophe, le patron des voyageurs, lorsqu’elle pérégrine. « Au moindre déplacement, je ne peux m’empêcher de dire : “saint Christophe, protège-moi et ceux que je vais rencontrer”. » Puisqu’elle était en mesure de nous livrer ce témoignage, il y a fort à parier qu’il ne lui est rien arrivé de fâcheux lors de ses voyages.

Bien sûr, la frontière entre foi et superstition peut être mince. Le P. Pierre Descouvemont, théologien, prévient : « selon la bible, le grand intercesseur est d’abord Jésus. Les saints peuvent accomplir des miracles, mais toujours à travers Dieu, en lui faisant remonter nos demandes. Certains ont la cote, d’autres non. Mais en réalité, aucun saint n’est mieux ou plus efficace qu’un autre. »

Il ne faut donc pas hésiter à invoquer les saints « remplaçants » : « Je conseillerai de tous les essayer, particulièrement ceux qui ne sont pas encore officiellement saints. Car un miracle venu d’une prière est nécessaire pour canoniser une personne », poursuit le prêtre. Si tout le monde ne priait que sainte Rita, les autres saints n’existeraient donc pas.

Dieu entend toutes nos prières

Ce n’est pas non plus parce que notre prière au saint n’aboutit pas qu’il est un « mauvais saint », rappelle le P. Descouvemont : « les saints aussi ont connu l’épreuve de ne pas être exaucés quand ils priaient. » 

Mais alors, pourquoi certaines prières fonctionnent-elles et d’autres non ? « Parce que Dieu est bizarre, sourit le prêtre. Son calendrier ne correspond pas toujours au nôtre. Ce qui est certain, c’est que Dieu entend toutes nos prières. »

Même lorsque nous voulons la victoire de notre club de football ? « Chacun est libre de demander ce qu’il veut. Qu’il s’agisse d’un emploi, d’une guérison, ou même d’argent. Les besoins matériels font partie de la prière du Christ : “Donne-nous notre pain quotidien.” Il faut juste avoir conscience que le résultat n’est pas automatique. » L’adage « aide-toi, le ciel t’aidera » a donc du vrai.

Vos commentaires

1 Commentaire Réagir

Saints

penelope 19/07/2017 à 20:39

Je n'ai pas l'habitude d'invoquer les saints, même ceux qui sont les plus connus ou invoqués. Maman aimait beaucoup Ste Rita, j'ai sur mon cosy une petite statuette de St Expedit qui m'avait été offerte et je ne sais pas quels sont les causes qu'il ... lire la suite

Paru le 20 juillet 2017

Notre Librairie

Voyages et croisières